Partagez | 
 

 I can be your hero but don't disturb my nap- ft Sheunji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Ren Eunji

werewolf
raised by the full moon

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 22 Mai - 1:12



shen x eunji
« I can be your hero but don't disturb my nap »


J’étais crevé. Totalement vidé. Et j’avais absolument rien compris à tout ce qu’on avait bien pu me déblatérer en cours ce matin. Pour cause, je n’avais pas dormi. Parce qu’un certain idiot se prénommant Sunan avait squatté mon lit. Et bougé toute la nuit. Depuis quand il donnait des coups de pied dans son sommeil celui la ? Vous savez ce que ça fait de se prendre un coup par un hybride ? Je vous le conseille pas ! Alors j’en avais eu marre, et avais voulu me barrer dans son lit à lui. Sauf que son chien s’était affalé en plein milieu… Et il voulait pas se pousser ce con ! Complètement blasé et à cran, je m’étais donc préparé aux aurores avant d’aller m’affaler sur un canapé de la salle commune, histoire de faire un somme d’une ou deux heures, avant que les cours ne commencent. Ce soir, il allait m’entendre… Mais le pire dans tout ça, c’est que j’aurais beau lui interdire mon lit, il reviendrait quand même le squatter en traître en plein milieu de la nuit. J’allais devoir poser des pièges autour de ce dernier si ça continuait… Soupirant exaspéré, j’étais finalement aller en cours plus tôt que prévu, mais avais à moitié dormi sur ma table tout du long. Une première pour moi. J’aurais voulu dire que j’en avais honte, mais même pas. En fait, ça m’amusait plus qu’autre chose. A croire qu’à chaque fois que je testais un nouveau truc, c’était de sa faute. Comme si ma vie avait commencé lorsque je l’avais rencontré, tel un programme télé quand aurait mit longtemps sur pause avant de le redémarrer. S’il entendait ça… Il ne se sentirait plus pendant des semaines ! Heureusement qu’il n’avait jamais eu le don de lire dans les pensées des gens. Enfin bref, j’avais donc abandonné l’idée de suivre un tant soit peu aujourd’hui un quelconque cours et m’était réfugié sur le toit pour piquer un somme. Je rattraperais bien sur quelqu’un d’autre. Et puis, désormais, je n’avais plus personne à contenter. Plus besoin d’être parfait. Ce ne serait de toute façon pas la première fois que je séchais, et loin de là… Et la faute à qui, une fois de plus ? La haut, il faisait chaud et bon… C’était l’endroit idéal pour se reposer et prendre un bain de soleil bien mérité.

Cherchant un espace isolé où d’autres jeunes ne viendraient pas pour papoter, je finis par m’étaler à un endroit en plein soleil, enlevant par la même occasion mon t-shirt, dévoilant ma fine musculature afin d’en profiter pour bronzer un peu. Un sourire satisfait s’étala sur mes lippes tandis que je passais un bras au dessus de mes yeux pour me faire de l’ombre et pouvoir réussir à dormir. Le calme régnait en maître, personne ne me collait ou ne me rouait de coups… Non, franchement, c’était le pied. Je devrais essayer, dormir à la belle étoile… Ou pas. C’était mon lit, d’où il m’en virerait cet idiot ? Je soupirais et décidais de faire le vide, le cerveau bien trop lourd et brumeux pour me prendre la tête sur quoi que ce soit. Mes pensées s’éteignirent alors bien vite tandis que Morphée me tendaient les bras, me berçant tendrement dans un doux sommeil. Je ne sais combien de temps je réussis à m’assoupir ainsi, mais en tout cas, je peux vous dire que cela ne me suffit pas, et que le réveil précipité me tira une grimace non négligeable. J’entendis d’abord des pas, puis des voix, et finalement des rires. Mais mon esprit était encore trop brumeux pour discerner quoi que ce soit. Tout ce que je savais, c’est qu’il y avait une femme, et plusieurs hommes. Et que ces derniers avaient un sale rire qui commençait déjà à me taper sur le système. Mal luné, je me relevais en position assise et m’ébouriffais les cheveux avant de voir à qui j’avais à faire. Aucun ne me disait quoi que ce soit. Par contre, ce qui était sur, c’était que la jeune fille ne semblait pas franchement ravie de les voir, au contraire. Fronçant les sourcils, mes idées se reconnectaient une à une tandis que ma vision et mon ouïe s’affinaient pour reprendre leurs capacités extraordinaires. Et ce que je compris ne me plu pas.





I'M YOUR BEST DREAM & WORST NIGHTMARE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yu Shen

wizard
insane but in a good way

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 22 Mai - 17:03





I can be your hero but don't disturb my nap

Le genou de la jeune femme heurta la rampe de pierre avec violence, et cette dernière ne pu retenir un léger cri de douleur. Elle voulu vérifier l’état de son articulation,  mais la pression d’une baguette  entre ses côtes, lui ordonnant de continuer d’avancer l’en dissuada. Elle se mordit la lèvre, autant pour essayer d’oublier la sensation douloureuse de son genou déjà en train de gonfler, que la sensation humiliante de sentir sa propre baguette la menacer. Les cinq idiots gonflés de testostérone stérile, qui avait du se tromper de choixpau en entrant à Meihua, car ce dernier n’aurait certainement pas envoyé ces mâles pathétiques et stupide dans une maison ayant pour symbole noblesse et élégance, la lui avait voler lorsqu’elle passait près de leur dortoirs pour tenter de rejoindre la bibliothèque interdite.

Assez tôt dans sa vie, Shen avait du faire un choix dans sa manière de se comporter. Elle aimait tout voir, tout savoir, mais que pouvait elle faire de toutes ces informations ? Elle aurait simplement pu décider de vivre sa vie en paix et indifférente à  tous problèmes, mais la chinoise avait décidé de les utiliser, à son avantage, mais aussi pour aider les autres, ou tout du moins, leur donner un petit coup de pouce.  Loin de se considérer comme une justicère, la sixième année avait cependant plusieurs fois fait vaguement tourner les évènements à la faveur de quelqu’un. Et ce, toujours discrètement, mais il fallait croire qu’elle ne l’était pas toujours assez.

En effet, tandis qu’elle se faisait encercler, puis jeter à terre, la poursuiveuse avait largement eu le temps de reconnaître la bande de singes en rut qu’elle avait surprit à embêter un première année quelques jours plus tôt, pour finalement se rabattre sur la courageuse mudan qui était venu le défendre. Si elle n’avait pas agit directement, et s’était contentée de faire exploser un robinet pour les faire fuir, il fallait croire que ça avait suffit à la faire remarquer. Et comme disait sa mère, une personne en colère est dangereuse, mais une personne qui veut se venger l’est encore plus…
Shen était en mauvaise posture. En très mauvaise posture.


Les cinq jeunes hommes continuèrent de la pousser sans ménagement, et plus d’une fois, la sixième année entre violement en collision avec les marches ou les murs en pierre. Mais cela ne semblait pas décourager les cinq idiots, au contraire, voir son visage se contracter sous l’effet de la douleur leurs tirait toujours des rires gras. En temps normal, la chinoise ne se serait pas gêner pour se servir de sa baguette, ou leur donner un coup de pied bien placé, mais savoir sa précieuse baguette entre leurs mains moites et vulgaire de pseudo sorciers en manque de virilité, ne pouvant être certaine qu’ils n’auraient pas brusquement l’idée d’en faire du petit bois pour allumer la cheminer de leur dortoir, elle préférait ne rien tenter.

Lorsqu’ils dépassèrent l’étage réservé au professeur, le rythme cardiaque de la jeune femme accéléra, bien que son visage froid et impassible, si on oubliait la légère ride sur son front qui trahissait sa souffrance. Ils n’allaient quand même pas l’enfermer dans les combles, et y oublier ? Si elle n’avait pas la moindre crainte des endroits sombres et exigus, l’idée d’être à la merci de personne ainsi la rendait encore plus malade.
Mais par chance, les juhua ne choisirent pas cette option, continuant de bousculer leur cadette vers le toit plat. Son soulagement ne fut que de courte duré. Ils n’envisageraient quand même pas d’utiliser son corps pour tester les lois de la gravité élémentaire pour se venger ? Non, c’était bien trop disproportionné pour ce qu’elle avait fait, et puis ça leur causerait trop de problèmes.

« Alors ma mignonne, on fait moins la maline sans sa baguette ! » La provoqua le plus grand d’entre eux, celui qui semblait être le chef de cette ridicule petite bande, agitant l’objet en bois d’aubépine devant ses yeux avant d’indiquer d’un air moqueur son genoux, son mollet et son avant bras qui avaient souffert pendant la montée des marches pour venir jusqu’ici. La remarque ne manqua pas de faire rire ses compagnons. Comme si la jeune femme avait besoin d’une preuve supplémentaire de leur stupidité.

Shen haussa un sourcil moqueur, tandis que ses lèvres s’étiraient en un rictus sarcastique. Ne pas savoir ce qu’ils lui réservaient la terrorisait, mais sa fierté, et surtout, son mépris était plus grand encore. Et puis, elle devait s’en sortir, elle n’avait pas le choix.   « C’est vrai que je me sens bête d’être entourée par cinq idiots. » Répondit la jeune femme du tact au tact, faisant immédiatement stopper leurs rires immondes.

La réponse ne parut pas plaire à son agresseur, qui serra sa baguette dans son poing avant de s’avancer d’un pas menaçant. Sa paranoïa lui souffla qu’elle était en danger, ce qui ne manqua pas de lui donner une bouffée d’adrénaline. Elle bondit en arrière afin d’échapper à la menace du huitième année. Et avant qu’ils n’aient le temps de réagir, Shen donna un brusque coup de pied retourné, dissimulant à peine la grimace de douleur que le geste provoquait, dans la main du voleur, faisant voler sa baguette dans les airs, et amochant la main de son ainé par la même occasion.

Elle avait mit sa baguette en sûreté, ou tout du moins, plus à l’abri qu’entre les mains de ce gorille dégénéré. Il ne restait plus qu’à se mettre elle même hors de danger. Et puisqu’elle avait eu la bonne idée de les provoquer pour sauver sa baguette… en un mot, elle n’était pas sortie de l’auberge.
Et comme pour appuyer ce sentiment, ses cinq intimidateurs s’avancèrent vers elle, menaçant, bien décidé à se venger sévèrement cette fois de ce second affront.
« Tu vas nous l’payer !» l’averti un japonais à l’air teigneux.
« Sans blague… » songea la jeune femme, se gardant cependant de faire cette réflexion à voix haute, préférant se concentrer.

Le toit était assez large, et si certains nombres de ses côtés étaient bordé par les mur de l’école, de large partie étaient dénué de toutes protection, si ce n’est que quelques barrière qui lui arrivaient à peine à la taille, et offraient ainsi un vide de plusieurs dizaines de mètres. Du coin de l’œil, Shen vit l’un d’eux commencer à avancer vers elle, et en réponse, s’écartant vers l’arrière d’un bond moins assuré qu’elle ne l’aurait voulu, elle prit appui sur un petit muret avec son bras pour passer de l’autre côté, s’éraflant largement au passage, rajoutant une blessure à son palmarès du jour. Ignorant la douleur –car l’option de la pause pour voir l’ampleur des dégâts, n’était pas vraiment envisageable- la lanhua continua d’essayer de mettre de la distance entre elle et la bande de balourds. Une partie de sa raison lui glissait qu’elle était en train de fuir, et que c’était une belle preuve de lâcheté…  mais l’autre sentait si intimement qu’elle finirait par se prendre un sort en pleine poitrine.

Comme si il avait lu dans ses pensées, l’un d’entre eux laissa échapper à ce moment précis un éclair pourpre, qu’elle esquiva de justesse en se jetant sur les blocs de pierres dure sur le sol, ce qui ne fit pas du bien à son genou déjà blessé. Elle n’y prêta pas attention, et tenta de se relever, mais c’était déjà trop tard, ses cinq nouveaux amis l’avaient déjà encerclés, et la poussaient contra la balustrade. Sous la violence du choc qui ne manqua pas d’étourdir la jeune femme, Shen cru que la rambarde allait se briser, et tomber dans le vide, elle avec. Heureusement… ou pas, celle-ci tient bon. Car lorsqu’elle découvrit les cinq loubards, l’air menaçant et complètement hors d’eux autour d’elle, la jeune femme se demanda si il n’aurait pas été préférable qu’elle passe par dessus bord.
Elle se mordit la lèvre. Il lui fallait une idée. Maintenant.



MADE BY BOOGYLOU



TRUTH HURTS, BECAUSE TRUTH IS REAL
Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again.
Fail again. Fail better.
Samuel Beckett
©️ Quiet Riot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I can be your hero but don't disturb my nap- ft Sheunji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel héros de cinéma es tu ?
» Jeu de société HEROQUEST de MB
» a mon mari
» M, le super héros au coeur tendre
» Liste des Héros Légendaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: combles & toits :: toits plats-
Sauter vers: