Partagez | 
 

 La parole est la voie de la confiance. • Kan Ye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Yu Shen

wizard
insane but in a good way

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Jeu 19 Mai - 22:56





La parole est la voie de la confiance

Le soleil de mai inondait les hectares de jardins de l’école de sorcellerie, tandis qu’une brise tiède et joueuse dispersait dans l’atmosphère parfumée par le printemps d’odeur de terre neuve, de fleurs, et de lumière, des poignées de pétales pastel. Avec un temps pareil un samedi après midi, la pluparts des élèves de l’école avaient décidé d’en profiter pour rejoindre Ghangsha –moldue ou sorcière- ou bien se promenaient en petits groupes dans le vaste parc.
Assise sur le rebord de sa fenêtre entrouverte pour laisser les effluves sucrées embaumer sa chambre, la tête contre la pierre, la jeune femme laissa un soupire s’échapper de ses lèvres, tandis qu’elle se passait la main sur le visage, qui cachait mal sa fatigue.  Entre ses doigts, ses iris obsidiennes suivirent l’orée du bois qu’elle pouvait apercevoir, s’éloignant lentement de Meihua, jusqu’à ce que le sentier qu’elle avait emprunté le matin même, ne soit même plus visible depuis sa chambre. Continuant de suivre un chemin imaginaire, ses prunelles sombres finirent par longer le lac, pour finalement s’arrêter quelques mètres sous elle.

Elle poussa un soupir, trahissant sa fatigue. Depuis près d’une semaine, la jeune femme dormait mal, et si elle parvenait toujours à rester concentré en cours, dès qu’elle sortait des salles de classes, c’était une autre histoire. Perdue dans ses pensées, elle était plus d’une fois arrivée au moment de la sonnerie dans la salle de classe, ce qui était une première dans la scolarité de la sixième année. Et comme si cela ne suffisait pas, elle avait manqué presque la moitié les repas de la semaine, et pouvait compter sur une demie main le nombre d’heures qu’elle avait passé dans la salle commune. Car en effet, c’était bien ses frères Lanhua qu’elle cherchait ainsi à éviter, ou plutôt l’un d’entre eux.

Shen se releva avec une grimace de douleur, cherchant à chasser la pernicieuse pensée qui s’infiltrait dans son âme. C’était d’ailleurs dans le même but qu’elle était partie pour un footing bien plus que d’ordinaire le matin même. Espérant que la fatigue du corps entrainerait celle de l’esprit, et qu’elle pourrait s’étendre dans ses draps après le déjeuné, se laissant aller à un sommeil profond, afin de compenser les nuits trop courtes qu’elle faisait depuis plusieurs jours. Mais ça n’avait pas fonctionné, et malgré ses yeux de plus en plus cernés, seul son corps douloureux empêchait la poursuiveuse de retourner s’entrainer.
Ses doigts se saisirent du gobelet à moitié rempli, et le portèrent à ses lèvres. Contre les courbatures qui lui donnaient l’impression d’avoir prit un demi-siècle en quelques heures, boire était la seule solution. Et bien qu’elle n’ait pas spécialement soif, l’eau fraiche lui fit du bien, et parvint à dissiper le malaise qu’elle commençait à ressentir.


Mais pas pour bien longtemps. Tandis qu’elle reposait son verre, son regard sombre se posa sur la veste qu’elle avait négligemment laisser sur son lit lorsqu’elle était rentrée après avoir courut une douzaine de kilomètres, se fixant avec horreur sur le morceau de papier qui dépassait de la poche. Son rythme cardiaque accéléra brutalement, alors que sa main se jetait sur la photographie comme si sa vie en dépendait. Plaquant l’image contre sa poitrine, ses iris sombres firent le tour du dortoir désert. Elle n’était rentrée que depuis une grosse heure pendant laquelle la chinoise était resté tout le temps assise à côté de la fenêtre sans voir la moindre de ses colocataire, qui étaient visiblement partie occuper leurs après midi avec leurs amis, à l’exception de la dizaine de minute qu’elle avait consacré à sa douche, mais pendant laquelle elle n’avait entendu personne entrer.

Se rationalisant lentement, la jeune femme s’assit lentement sur son lit, et tâcha de respirer profondément afin de calmer son cœur qui battait encore à tout rompre. Ses iris scrutèrent rapidement la pièce afin de vérifier qu’elle était bien seule, et enfin la Lanhua détacha lentement la photo d’elle.. Il ne s’agissait que d’une simple feuille de papier brillant, pourtant depuis qu’elle l’avait en sa possession, ladite feuille pesait dans la poche de la sixième année comme une enclume, qui, ne pouvant se résoudre à la laisser dans son dortoir où n’importe qui aurait pu tomber dessus par inadvertance, l’emportait partout où elle allait depuis une semaine. Vérifiant constamment qu’elle ne l’avait pas égarée en tâtant nerveusement sa poche au moins tous les quarts d’heures.
Cette image, elle la connaissait à présent par cœur : c’était une photographie, plutôt récente, sur laquelle on reconnaissait aisément une silhouette féminine marcher dans un couloir avant qu’elle ne disparaisse derrière une colonne. Mettre un nom sur le visage de trois-quarts que l’on apercevait sur l’image n’aurait été dur pour personne : Jang Rebecca, l’une des trois reines de glace, était connue dans tout Meihua, et même au delà.
Mais quelque chose gênait indescriptiblement la sang de bourbe. Et bien qu’elle n’ait se cesser de répéter depuis qu’elle était tombé sur cette photo, que c’était sans doute sa paranoïa qui refaisait des siennes, elle ne pouvait empêcher un indescriptible malaise de la saisir lorsqu’elle contemplait cette photo. Mais le véritable fond du problème, était sans doute que cette fameuse image soit tombée de la poche de Kanye.
Enfin… problème était sans doute un bien grand mot. Ce n’était qu’une simple photographie après tout, une seule, pas des centaines, et pas vraiment personnelle, ou spécialement intime.

« Tu es folle et paranoïaque, murmura la jeune femme fermant les yeux avant de passer une main sur son visage. Elle rouvrit les paupière, fixant l’élégant profil de la Juhua d’un air résolu, avant de déclarer d’une voix légèrement plus forte et plus décidée : Il y a forcément une explication. Kanye n’est pas comme lui... »

Oui, il y avait forcément une explication. Une explication logique, et rassurante. Quelque chose de rationnel qui justifierait que Kanye, son ainé, mentor et ami, ait cette image en sa possession.
Un sourire étrangement doux, témoignant de toute la confiance, étira légèrement les lèvres rosées de la jeune femme. Pleine d’un nouveau calme, Shen rangea la feuille dans sa poche, et se leva. Le soir, après le diner, elle allait aller voir le septième année, et lui rendre la photo. C’était la meilleure chose à faire, et puis surtout, elle ne pouvait continuer à l’éviter ainsi. Ce n’était ni juste, ni honnête de sa part, et de plus, la chinoise se sentait honteuse d’avoir eu un comportement si infantile avec Kanye, alors qu’elle l’admirai tant.

Cette résolution lui fit du bien. Et sachant qu’elle ne trouverai le sommeil qu’une fois qu’elle aurait eu cette discutions avec son ainé, la chinoise décida de se changer les idées. Quittant son dortoir, la jeune femme commença à prendre le chemin de la bibliothèque, avant d’obliquer finalement vers les étages, une idée née de son insatiable curiosité avait fleurit dans sa tête semblait porter ses jambes fatiguée vers le cinquième étage. S’avançant parmi les couloirs de pierres claires d’un pas souple et régulier, trahissant son tempérament, l’ombre d’un sourire flottant sur ses lèvres, Shen se dirigea sans la moindre hésitation vers la bibliothèque interdite.

Ce n’était pas dans les habitudes de la jeune femme d'ignorer les règles, et ne s’embêtait généralement pas à les briser, d’autant plus qu’elle était assez fière du sens du devoir et de la justice que lui avaient transmit ses parents. Mais si il y avait bien quelque chose de plus fort que cet enseignement, c’était bien sa curiosité, et la simple idée de pouvoir trouver dans ce lieu des livres pleins de puissantes formules, et de dangereux savoir suffisait à faire naitre ce léger sourire sur ses lèvres.

Enfin arrivée devant la fameuse porte, la sorcière jeta un dernier regard scrutateur autour d’elle afin de vérifier que personne n’arrivait, ouvrit la porte simplement verrouillée –quelle négligence !- d’un simple Alohomora. Obéissant à sa baguette, la porte s’ouvrit pour laisser passer la Lanhua avant de se refermer comme si de rien était. Face à l’immense réserve, Shen resta quelques secondes immobile afin de s’imprégner de l’atmosphère du lieu. Pour elle, c’était quelque chose d’enivrant que ce mélange d’odeur de formol, de plante séchées, de papier vieillit et de poussière.
Dépassant les grandes étagères contenant les ingrédients particuliers des différentes potions, la sixième année s’avança d’un pas lent et respectueux entre les hauts rayonnages, ses iris sombres caressant avec envie le titre des différents ouvrage, sans oser poser la main dessus.  

Alors qu’elle traversait un petit couloir séparant deux bibliothèques, la jeune femme se figea en apercevant une chevelure rouge familière, sa bouche laissant échapper un « Oh ! » de surprise. Prenant immédiatement compte de sa bêtise, la sixième année se tapit immédiatement derrière la muraille de livre, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, retenant sa respiration, et priant pour que Kanye –car c’était bel et bien lui le propriétaire de cette remarquable chevelure écarlate- ne l’ait pas entendu.
Elle n’était pas prête. Pas prête du tout.



MADE BY BOOGYLOU



TRUTH HURTS, BECAUSE TRUTH IS REAL
Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again.
Fail again. Fail better.
Samuel Beckett
©️ Quiet Riot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La parole est la voie de la confiance. • Kan Ye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espèces en voie de disparition
» Prendre la parole en public
» La seule voie!!!
» fidèle à la parole donnée
» La voie de la simplicité, Mark Burch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: cinquième étage :: bibliothèque interdite-
Sauter vers: