Partagez | 
 

 [event] forbidden library group

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Māo l'Animagus

master
unbowed, unbent, unbroken

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mer 11 Mai - 1:16

[event] forbidden library group
when the beast comes out !

La bibliothèque interdite. Des étagères et des étagères à perte de vue, cette odeur âcre de vieux livres, des couinements, gémissements et bruits étranges en provenance de diverses encyclopédies. Vous ne devriez pas être là, et vous le savez. Les raisons qui vous ont menés ici sont propres à vous mais les raisons qui vous pousseront à ne plus en sortir, elles, vous sont complètement inconnues. Les lumières tamisées de la bibliothèque s'assombrissent un peu plus au fil des minutes, tout comme la température diminue; peut-être est-il temps de rentrer au dortoir ? Mais, tiens, il vous est tout bonnement impossible de retrouver votre chemin vers la porte d'entrée qui est par la même occasion la seule porte de sortie. Et si... et si un sort de confusion avait été jeté à cette bibliothèque ? no need to be afraid; come closer



les participants ?

bakh haydn
xia yen
nam suyeol
po n. sunan

aucun des participants n'est au courant de l'alerte, ils se sont retrouvés enfermés dans la bibliothèque interdite avant d'avoir pu en être avertis !

rappel des règles

- un maximum de 500 mots par post afin de rentre le tout fluide.
- pas de tour de passage, chacun poste quand il le veut ceci afin de s'assurer que le rp reste actif.
- un petit nombre seulement d'élèves seront désignés par mp comme étant les chanceux à croiser la route de la bête et celle-ci interviendra directement dans vos rp grâce à son superbe pnj. si tu ne reçois aucun mp à ce sujet, tu dois partir du principe que ton personnage ne la rencontrera pas !
- tous vos posts rp vous feront gagner 20 points, il vous sera demandé d'en faire la réclamation dans ce topic ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mer 11 Mai - 20:17







Outfit + OK, OK. Stay cool, stay strong, regarde bien autour de toi, ne touche pas à n'importe quoi et ne te laisse surtout pas attirer par je-ne-sais-quoi de potentiellement tentant ou dangereux. Goyohan, Suyeol, tu ne sais pas ce qui se passe mais tiens toi à carreaux quand-même. C'est tata qui te l'a dit maintes et maintes fois, non ?

À l'heure qu'il est, je suis enfermé. Pris au piège, désespérément confiné entre ces murs lugubres et renfermant mille et un et secrets dont j'aimerais en réalité connaître l'existence, j'avance à la presqu'aveuglette tant la lumière se fait de plus en plus défaillante. Captif dans un endroit que je ne connais que trop bien, et ma foi trop peu chaleureux à mon goût a.k.a la bibliothèque interdite, le souvenir de Dewei m'assaillit quelques instants l'esprit en observant tout autour de moi. Normalement, que sommes-nous censés faire lorsque nous sommes enfermés ? On cherche de l'assistance, on appelle à l'aide, on quémande du secours et on se raccroche à nos camarades issus dans la même galère que nous. En temps normal, je me serais volontiers laissé aller au bras de la personne à mes côtés, de peur de me perdre et de tomber sur quelque chose d'effrayant ou de louche. Sauf que ces mecs-là, cette fois, je ne les connais ni d'Eve ni d'Adam. Qui plus est, ils ne font tous deux pas partis de la même Maison que moi. Alors pour combler ça, moi, je me promène tout en travers des étagères sibyllines et obscures parce que, au pire, à quoi bon ? Ça ne servira à rien de se lamenter et de rester planté devant une porte scellée. Je ne sais pas réellement ce qui se trame, ni même pourquoi je me retrouve prisonnier ici, mais je sais que cet endroit a des centaines de promesses corrompues à m'offrir si je venais un jour à prendre une décision sur mon statut maudit de Fourchelangue. En fin de compte, c'est comme si j'étais à la maison, ici. Bien que l'atmosphère ambiante ne soit pas dans mes critères de préférence, je dois bien l'avouer.

Faisant tournoyer le crâne magique que j'avais trouvé au détour d'un comptoir serti de runes magiques, je m'adresse à lui d'un air détaché et bruyant, tout en arpentant les couloirs de ces grandes et menaçantes étagères. « Ouais, du coup, là je lui ai dit  : "Ça m'étonne pas, avec les cons que tu fréquentes !", tu vois, parce que c'était à cause des gens pas honnêtes avec qui il traînait, puis là j'pense que je l'ai un peu vexé alors il m’a balancé : "C’est toi qui es un con !" et là, je l’ai cogné limite tout doucement, mais heureusement j'ai rien eu à la fin, t'imagines si ça aurait encore plus dégénéré ? J'aurais encore été viré, nan mais j'te jure ! » Je tire des mimiques exagérées, hausse les épaules, élève de temps à autre la voix, ricane fort, joue à shifumi avec un squelette, laisse mes yeux s'étaler sur les intrigantes couvertures de sorcellerie qui semblent presque m'appeler de là où elles sont, m'exclamant sur tel ou tel ouvrage dans des clameurs enjouées ou scandalisées, comme pour me rassurer sur le fait que je sois seul et qu'accessoirement, le noir commence petit à petit à avaler la pièce austère. Complètement déridé, c'est seulement lorsque j'entends un bruit sonore percer le silence, silence que je tente tant bien que mal de combler, que je sursaute de la tête au pied, manquant de tomber en me prenant les jambes dans une chaise que je n'avais pas aperçue. Un hurlement de peur très peu masculin me sort d'entre les tripes. « C'est quoi ? C'EST QUOI ?! S'il vous plaît, s'il vous plaît... » Je fais volte-face prestement, plaçant mes mains contre moi. J'ai voulu faire le malin mais en réalité, quelque chose me pousse à être sur mes gardes, dans cette pièce angoissante. Pourquoi ne suis-je pas resté avec les deux autres victimes ? « Waah pourquoi pourquoi pourquoi, je ne sais même pas pourquoi je suis ici et encore moins quand est-ce qu'on va nous libérer, si tu es un fantôme parle ou vas t'en tant que t'y es, si t'es un humain, passe ton chemin, je suis sûr sûr sûr que t'es pas réel et que, de toute façon, tu t'amuses à faire tomber des livres pour me faire peur, c'est ça, ARRIÈRE DÉMON, MON COEUR EST PRIS, TU N'AS PAS D’ÂME ET JE N'AI PAS DE TOFU POUR TOI ! » Parce qu'en réalité, ça n'était qu'un gros bouquin vieux d'environ des années qui venait de m'arrêter dans ma marche engouée. Me retournant presque aussi vivement, je continue mon chemin, poussant des exclamations inquiètes et déblatérant des choses sans sens réel... Bientôt, je me mets à chantonner un SOS rythmé. Qu'est-ce qu'il se passe, bon sang ? Et pourquoi ai-je l'impression de m'enfoncer là où il n'y a guère de chemin ? Bon, YOLO, de toute façon t'es pas tout seul, t'as toujours les fantômes pour te tenir compagnie. Un cri effrayé m'entraîne à courir à travers les étagères. J'ai tellement la frousse sans raison.


- JENNA -




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Po Ngam Sunan

hybrid
and your naughty modo

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Jeu 12 Mai - 15:53







Outfit + Sunan enfermé dans une bibliothèque, cela tirait bien plus de la comédie que du film d'horreur. Et si elle n'avait pas été interdite ou sans la présence de Suyeol pour justifier la sienne, on se serait réellement demandé ce qu'il aurait bien pu foutre dans un lieu pareil, à part peut-être chercher un endroit pour y pioncer en paix. Et puis, franchement, se faire enfermer l'une des rares fois où il se trouvait dans une bibliothèque, c'était pire que de la malchance, c'était le karma.

Il ne l'avait pas suivi. Pas vraiment. Peut-être un peu. Ce n'était pas son intention, un simple hasard, qu'il ait décidé de le suivre à l'intérieur de la pièce.  Mais il y avait de quoi s'inquiéter. Pas de la rumeur concernant une bête entre les murs de l'école, il s'en foutait de la bête… Il préférait se concentrer sur les vivants que le résultat de l'imagination d'un élève, ayant pris une telle ampleur.  Il avait suffisamment à s'inquiéter avec les personnes en voulant à Suyeol pour l'instant. Il ne manifesta pas sa présence, resta simplement toujours en retrait, hors de son champs de vision avant de comprendre, à son tour, qu'un truc clochait… que plus les minutes passaient, au plus la luminosité de la pièce semblait s'atténuer. L'inquiétude de l'autre mudan, elle, grimpait rapidement. En bon meilleur ami, il aurait du venir le rassurer, lui retirer ce crâne de sa main pour qu'il cesse son monologue à la Hamlet… Shakespeare ? … Victor Hugo, peu importe, et le secouer un peu. Y avait pas à paniquer, c'était pas les livres qui allaient le bouffer, et les fantômes de l'école avaient probablement d'autres lieux plus intéressants à hanter. Quoi que, ils auraient sans doute apprécier le spectacle d'un fier mudan terrorisé à la moindre particule de poussière l'effleurant. Il roula des yeux, un sourire amusé tirant la commissure de ses lèvres, suivant sa marche dans une autre allée parallèle à la sienne. Il n'aurait probablement pas du, et il devait être le pire des potes pour jouer de sa peur mais… Le gros livre qui claqua contre le sol n'était peut-être pas un accident. Sunan l'avait aidé à glisser de l'étagère… Et s'il aurait du être rongé par le regret, il n'en fut rien, retenant un rire de franchir ses lèvres pour laisser le silence répliquer à sa place. Un chaton craintif... Pourtant presque fier et plein de bonne volonté à arpenter les lieux seul, avant de repartir en courant et criant un appel à l'aide. Quel crétin.... Mais ce qu'il pouvait l'aimer, ce crétin.

« booh » Le coup de grâce. Après l'avoir laissé courir et tenter de se réfugier, son souffle effleura son oreille d'une voix plus grave et rauque, avant qu'il ne s'en éloigne. Il voulait éviter de se manger un coup sous la panique du plus jeune.  Et malgré l'obscurité, face à son visage terrorisé, l'hybride put, enfin, laisser son rire s'échapper, pouffant avant de s'y laisser aller en détournant son regard.  « T'inquiètes, j'aime pas le tofu de toute façon. Alors comme ça je suis un démon sans âme et ton coeur est pris ? » Il aurait presque pu être jaloux… Dans une toute autre situation. Là, il n'arrivait pas à s'en remettre, de sa connerie. « Putain Suyeol, tu sais vraiment pas tenir en place deux minutes ! » C'était même pas un reproche, vu son amusement. Ouais, loin de se douter de ce qu'il se passait à l'extérieur de ses lieux… Encore plus qu'il n'y avait aucun moyen de sortir d'ici.

- JENNA -


    I'M BIGGER THAN THESE BONES ◇ Fate is like a small sandstorm that keeps changing directions. You change direction but the sandstorm chases you. Over and over. Why? Because this storm isn't something that blew in from far away, something that has nothing to do with you. This storm is you. Something inside of you. endlesslove

real sunan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 13 Mai - 2:13







Outfit + Quand j'ai peur, je parle. Je parle fort, je parle trop, je parle énormément pour rien ; mais au moins, je parle parce que ça me rassure, en quelque sorte, et parce que ça me permet d'oublier que les environs se font de plus en plus sombres et que les fantômes veulent se jouer de moi. Cet endroit m'a longtemps attiré, suscite toujours en moi ce vif intérêt malsain, mais tout ce que je parviens à penser en regardant tout autour de moi et en vociférant des bêtises et des supplications, c'est que j'ai envie de m'enfuir. J'ai envie de trouver la sortie le plus vite possible et de dire aux autres combien de fois j'ai hurlé la locution « s'il-vous-plaît » en l'espace de seulement quatre minutes. J'ai envie de dire combien je tremble et je transpire à l'idée que quelque chose me touche subitement l'épaule. J'en viens même à confondre Coréen et Chinois, à réapprendre les deux alphabets parfaitement en me retournant sans cesse pour apercevoir ne serait-ce que quoi que ce soit et en improvisant parfois des marches rapides ou même un sprint soudain, en entendant le grincement des vieilles étagères qui m'entourent.

« Ouais ouais ouais ouais. Je m'excuse pour tout ce que j'ai fait durant ma jeunesse. Je travaillerai encore plus dur à l'école, d'ailleurs... Croyez-moi, je tiens toujours parole, ah ça c'est vrai ! J'écouterai les conseils de Seulgi-ya plus souvent, même... Et puis... Aish, s'il vous plaît, s'il vous plaît ! Rallumez la lumière, au moins ? » Je chantonne d'un air inquiet et presque respectueux des bribes de phrase n'ayant ni queue ni tête, marchant à tâtons dans l'obscurité. J'allumerais bien ma baguette magique, mais je n'en ai pas la foi si c'est pour me faire surprendre par un visage imprévisible dans l'obscurité. « Je suis sûr que vous êtes là, que vous m'attendez au détour de ce couloir par exemple... C'est sûr de chez sûr, vous savez ? On m'a dit, n'approche pas les gens inconnus. Vous allez me répondre qu'on peut faire connaissance mais... Faut d'abord que je sorte d'ici... Vous comprenez. Ahhh, s'il vous plaît, s'il vous plaît. » Je supplie en vain, les mains recroquevillées contre moi et les doigts serrant le plus fort qu'ils le peuvent le bois de ma baguette. J'ai le coeur qui sursaute et le regard qui dérive partout où il le peut. Si c'est pour avoir la langue fourchue, autant avoir la vision infrarouge avec. Tch. « Et je ne parlerai plus aux inconnus... Je dirai à Narelle qu'elle est belle comme un soleil... Je dirai à Sunan qu'il a toutes les qualités du monde et qu'il est aussi fort que l'Empereur Kojong pour monter une tente... » Je murmure un « mais oui, c'est ça, » discret et moqueur à cette pique indirecte. « Je dirai à Yan Lu Ka qu'il est... » Un pas derrière moi, que j'ai le malheur de ne pas entendre. Et s'en est terminé de moi. « AHHHHHH TU- AH NON PITIÉ, AH ! » Je sursaute dans une exclamation de terreur pure lorsqu'une voix me parvient dans l'obscurité, ravageant instinctivement mes sens, tordant mon ventre dans une boucle infinie de peur et de surprise. Je recule spontanément en fixant le visage amusé de mon interlocuteur, n'en finissant pas de crier, dans une exclamation horrifiée et vacillante, comme un vibrato de basse en panique. Sauf que ça n'a rien de mélodieux. « ALLEZ-VOUS-EN ! Pitié ! Je m'excuse pour tout tout tout... Je me mettrai à genoux... » Je suis figé sur place, immobilisé contre une armoire ancienne, parcouru d'un frisson continuel et l'impression de faire une crise d'asthme électrocutant mon cerveau. Je suis carrément en train de câliner le meuble en question, comme si cela risquait de me sauver. J'ai la sensation que mes poumons vont lâcher à force de hurler. Et c'est quand je distingue finalement les traits familiers de la personne en face de moi que je parviens à me calmer, des exclamations et des soupirs suraiguës franchissant ma gorge malmenée. Plus jamais. « Aiiish... Noooon... Sunan-ah est cruel, cruel ! » Je glisse à terre comme si je n'étais que poussière, mes jambes se dérobant sous moi. Quel connard ! Quel fourbe ! Mais là, soudainement, je suis plus qu'heureux de voir quelqu'un pour supporter la même galère que moi. Sunan, qui plus est. Ce n'est pas rien. « Qu-qu'est-ce que tu fais là, d'ailleurs... ? Tu m'as écouté tout ce temps sans même me venir en aide ?! Aish Sunan-ah est cruel, cruel... Sunan-ah est le plus cruel des amis que je connaisse... » Je me mets à rire nerveusement, la pression retombant à son rythme. Vas-y ris, Suyeol. Ce n'était rien que ton meilleur ami. Il n'y a pas de fantôme ni même de monstre suspect, dans cette bibliothèque qui t'aura refilé les plus grosses sueurs froides de ta vie. « Allez allez, c'est de ta faute ça. » Je l'accuse en le pointant du doigt, relevant fièrement la tête. Tentant tant bien que mal de me relever, je m'accroche à ce que je peux trouver dans le noir et finis par me redresser, les jambes chevrotantes. Manquant de me renverser sur le sol, je me raccroche à la seule et unique personne qui a daigné me suivre dans ce dédale énigmatique et effrayant qu'est la bibliothèque interdite. Sunan me suit toujours où que j'aille, maintenant que j'y pense. « Reste... Ne pars pas, s'il te plaît. Je suis à la limite de la crise cardiaque, et tu t'es engagé à être mon sauveur, maintenant. Je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvé enfermé ici, et encore moins pourquoi tu es là... Mais on devrait vraiment faire demi-tour et rejoindre les autres. » Ce n'est pas une moquerie ni même une plainte, que je destine d'un regard brillant et incertain à Sunan, dont j'emprisonne presque excessivement les avant-bras tant je ne veux pas me risquer à le perdre. C'est une demande confuse adressée à mon ami encore plus farceur que moi, pour cette fois-là. L'atmosphère m'inquiète de plus en plus et je ne sais réellement pas quoi penser. J'ose espérer, peut-être, que Sunan en sait sans doute plus que moi.
- JENNA -




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xia Yen

wizard
and the perfect prefect of juhua

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 13 Mai - 11:28

Enfermé. C'était un très court résumé de la situation présente du chinois. Il avait été à nouveau trop curieux et avait profité de son statut pour s'infiltrer entre les murs de cette bibliothèque interdite et, disait-on, maudite. Il voulait en savoir plus, des connaissances, des événements du passés, des sorts à lancer qui ne seraient pas forcément conseillé d'apprendre à une personne censée. Il voulait tout savoir et ainsi garder son statut d'être supérieur. Or, au moment de ressortir de cette tristement célèbre bibliothèque, quelque chose dans sa cervelle faisait qu'il n'avait pas envie de franchir cette porte. Tout simplement parce qu'il ne retrouvait plus cette soi-disante porte. Il avait pourtant repris exactement le même chemin dans le sens inverse, même compter tous les pas qu'il avait fait mais aucun moyen de retomber sur ce morceau de bois qui le séparait de l'extérieur. Frustré, et surtout agacé, il passa sa main dans les cheveux et les secoua d'un geste brusque. Comment c'était possible ? Il n'était pourtant pas un crétin de première qui n'était pas capable de revenir sur ses pas. Ne voulant pas s'avouer vaincu pour autant, il décida de traverser cette bibliothèque infinie de long en large jusqu'à ce qu'il trouve cette sortie qui semblait se jouer de lui.

Pourtant, plus il avançait, plus il avait l'impression que les lumières se faisaient timides, tout comme la température ambiante. Vêtu d'une simple chemise blanche et d'un pantalon simili cuir noir, son organisme commençait à ressentir quelques frissons. Mais ce n'était rien comparé à l'obscurité qui envahissait la pièce. Ce n'était pas quelque chose que l'on penserait de Yen au premier regard, mais l'obscurité et lui n'étaient pas vraiment amis. Ce n'était pas pour rien qu'il dormait toujours avec une bougie allumée à ses côtés, quitte à déranger le sommeil de ses camarades de chambres dont il se fichait bien.

Un autre frisson plus tard, mais de peur cette fois, il entendit une voix s'élever dans la pièce. Il n'était donc pas seul enfermé ici, ou alors il fallait qu'il commence à s'inquiéter sérieusement de sa situation. Marchant vers la voix en question, il s'arrêta assez loin pour ne pas être vu mais pour découvrir l'identité de la personne qui semblait avoir une profonde conversation avec... Un squelette. Après tout c'était la bibliothèque interdite, tout pouvait arriver. Le Juhua l'observa pendant tout son monologue, persuadé qu'il était lui-même bien différent de ses êtres stupides, il manquerait plus que ce sorcier soit un sang-pur et il aurait une forte envie de sortir une corde. Il continue son observation en silence quand un autre sorcier entra dans le cadre, rassurant un minimum le préfet qui ne souhaitait en aucun cas passer une soirée coincé dans un endroit très glauque avec un taré à ses côtés. Il les observait discuter, ils semblaient se connaître et plutôt bien. Ce qui donnait encore plus l'envie à Yen de sortir de cet endroit maudit. Reprenant son rôle et statut en mains, il sortit de sa cachette et prit une grosse voix. « Qu'est-ce que vous faites ici ? Cet endroit est formellement interdit. » Peut-être qu'ils pourraient lui montrer la sortie.



Tell me would you kill to save a life, tell me would you kill to prove you're right. Crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground. No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret. There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. Where is your God ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Po Ngam Sunan

hybrid
and your naughty modo

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 13 Mai - 16:02







Outfit + Il était cruel, le plus cruel des amis. Mais son meilleur ami. Il l'aurait jamais mis volontairement dans la merde, ni en danger pour son plaisir. Suyeol, c'était sa vie, son univers, sa personne, celui qu'il protégerait toujours, celui qu'il voyait à ses côtés, dans dix, vingt, trente ans. Seulement ça ne l'empêchait pas de l'emmerder aussi, parfois, souvent. Il profitait juste d'une situation dont il n'aurait pas dû, s'il avait été un peu plus compatissant.  Il pouvait entendre son coeur battre à tout rompre, près à flancher pour la crise cardiaque, et sa respiration haletante, mais il était le crétin qui ne put s'empêcher de rire malgré ça. Un fou rire, sans fin. Un fou rire qui faisait naître les larmes aux bords de ses yeux bridés, et une crampe au niveau des abdos. Y avait que lui, pour l'amuser autant, franchement. Parce qu'il était loin d'être le type le plus souriant, Sunan… Alors ok, c'était vraiment mal de sa part mais pour une scène pareil, il était certain qu'il n'aurait pas été le seul à en jouer. De loin, il pouvait déjà entendre Jia le réprimander, quand elle apprendra cette histoire… Histoire qu'il ira évidemment raconter.

Il secoue la main, brassant l'air en se reprenant, accusé à tort et pointé du doigt, alors que Suyeol lui avait offert l'opportunité sur un plateau, trop tentant pour qu'il ne s'en saisisse. Il se redresse, dans une plus longue inspiration, le sourire définitivement collé aux lèvres. Il en avait même oublié la raison de sa présence ici, avec tout ça… « je vérifiais que tu fourres pas dans l'une ou l'autre galère noona. » L'obscurité ne lui foutait pas la trouille, sans doute parce qu'il n'était pas vraiment conscient de la situation. Trop loin, trop détaché, préférant rire que paniquer.  Cependant. Il fronce les sourcils, le laissant s'accrocher à son bras.  « ...Enfermé ? Tu veux dire que tu t'es perdu oui... » Il soupire, secoue la tête et tapote le haut de la sienne de son autre main. Il allait pas le laisser planter là ...quoi que. « Pourquoi, ça te tente pas une partie de cache-cache ? » Il arque un sourcil, baisse les yeux vers les siens alors que son amusement se transforme de nouveau en taquinerie. Il aurait du l'entendre approcher, et pourtant, la voix brisant l'air, comme un rappel à l'ordre, arrive à le surprendre, détournant aussi vite son regard de son meilleur ami pour le poser vers… Il le connaissait pas, en fait. Un autre perdu ? Décidément. Il incline pourtant la tête, dans un rictus amusé, observant l'un puis l'autre.  « … et toi, qu'est-ce que tu fais là alors ? Elle a pas l'air si interdite. » Sans savoir que l'hybride s'adressait à un préfet… Le seul préfet qu'il connaissait, c'était Nali. Et niveau autorité, c'était pas franchement fameux. Peut-être qu'il devrait lui aussi tenter de prendre une grosse voix, pour changer. Sa main se pose de nouveau sur le haut du crâne du mudan, le forçant à s'incliner légèrement. « …  Il s'est perdu, on comptait pas rester, pas vrai ?  bon hm, elle est où la sortie ? » C'était la première fois qu'il y foutait les pieds, lui. Mais il semblait être le moins au courant des trois… Probablement qu'il en rigolera moins ensuite.
- JENNA -


    I'M BIGGER THAN THESE BONES ◇ Fate is like a small sandstorm that keeps changing directions. You change direction but the sandstorm chases you. Over and over. Why? Because this storm isn't something that blew in from far away, something that has nothing to do with you. This storm is you. Something inside of you. endlesslove

real sunan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xia Yen

wizard
and the perfect prefect of juhua

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Sam 21 Mai - 10:45

Il soupira. Il pouvait déjà deviner qu'il passerait un très bon moment en compagnie de ces deux élèves, qu'il espérait, plus jeunes que lui. Il voyait très bien qu'il n'allait pas rigoler pendant cette recherche de la sortie de cette maudite bibliothèque, mais ce n'était pas comme si le chinois rigolait très souvent de toute façon. Il secoua la tête, la pencha sur le côté et soupira à nouveau. Visiblement ils ne le connaissaient pas et ce n'était qu'un petit détail dont il pourrait bien se passer. Yen ne cherchait pas vraiment la gloire ni la reconnaissance – même en mal – de la part des autres, il désirait simplement être parfait et pour cela il n'avait en aucun cas besoin de son entourage, car c'était justement là, un défaut que l'être humain avait beaucoup tendance à posséder. Mais s'il fallait se révéler pour se faire respecter et jouer son titre au sein de l'académie, il le ferait.

Il avait l'impression qu'il venait de gâcher un bon moment entre amis. Mais c'était bien le dernier de ses soucis. Des amis, il n'en avait pas et ne pouvaient donc pas comprendre cette complicité qui pouvait exister entre deux personnes. Les amis étaient une perte de temps, une gène pour avancer dans la vie car ils donnaient de mauvais sentiments, ceux dont son oncle lui parlait souvent et qui étaient l'ennemi numéro un. Et s'il faisait tout simplement demi-tour et repartait à la recherche de la sortie, seul ? La solitude était son complice et il réussissait très bien à vivre avec. Mais il pouvait, aussi, très bien relever leur noms et les dénoncer pour avoir été présents dans la bibliothèque interdite.
C'était de toute façon prévu, une fois qu'il serait sorti de ce lieu étrange à son tour. « Il serait préférable de montrer un peu plus de respect à un préfet. » Et il était aussi préférable que ça se fasse vite. La hiérarchie et les statuts sociaux étaient très importants pour le Juhua. Il pourrait même aller jusqu'à respecter une personne sans intérêt, un insecte, si celui-ci se trouvait être très bien placé dans cette chère société. Bien qu'il avait certaines limites tout de même. Après tout, son oncle lui avait toujours dit qu'il était possible de manquer de respect à un aîné mais seulement si l'on était sûr de pouvoir le battre à plate couture, et ainsi prendre sa place. « Ma présence ici ne regarde personne, mais en tant que préfet, je peux me charger de votre cas. » Et il le ferait avec plaisir. Il était sûr que ces deux idiots-là n'étaient pas de sa maison, alors il n'allait pas se gêner pour faire perdre des points à d'autres maisons rivales. « C'est facile de se perdre dans une salle normalement interdite. Retrouvez la sortie au plus vite maintenant. » Il avait bien insisté sur le mot 'perdre' pour leur faire comprendre qu'il n'était pas stupide. Maintenant il n'avait plus qu'à attendre ce qu'ils pourraient faire et les suivre jusqu'à cette sortie qu'il a longuement cherché il y a de cela quelques minutes.



Tell me would you kill to save a life, tell me would you kill to prove you're right. Crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground. No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret. There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. Where is your God ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Po Ngam Sunan

hybrid
and your naughty modo

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 29 Mai - 15:15







Outfit + L'une des rares fois où il foutait les pieds dans une bibliothèque et il risquait de se faire coller pour ça. Non mais franchement. Bien qu'interdite, il était certainement pas présent pour en lire ou dérober un ouvrage. Que de toute façon, il ne saurait pas lire avec ses maigres compétences en chinois… A moins qu'une partie soit réservée à des ouvrages en thaïlandais, et encore, faudrait-il qu'il arrive à la trouver. Ou ne s'y intéresse tout court. Il était simplement présent pour Suyeol, parce qu'il avait cru bon de jouer les stalkers...Et voila où ça le menait. Sans surprise, ils avaient toujours eu tendance à entraîner l'autre dans sa propre galère.  L'histoire de leur vie.

Parmi tous les élèves avec qui ils auraient pu se trouver coincer, il fallut que ce soit un préfet, auquel il devait respect. Enfin, normalement. Le respect, les titres, les grades… Ça n'avait jamais été son truc, un chien mal éduqué qui n'écouterait à jamais que sa mère, enfermé dans une école où il était forcé de se plier à un règlement. Évidemment, qu'il en grognait et des années depuis son arrivée, son comportement n'était pas plus docile. Le nombre de points qu'il avait fait perdre aux Mudans ? Trop nombreux. La coupe des Maisons ? Rien à foutre. Par contre, les retenues… Il avait mieux à faire de son temps, et se contentera de ne pas répliquer pour une fois. Ça ne valait pas la peine...Et il préféra détourner les yeux en passant sa main contre sa nuque, détaillant à nouveau la salle aux nombreuses allées...Sans fin. « ha, notre cas ? » Il releva, surpris, dans un sourire au coin des lèvres. Et il comptait faire quoi ? « non c'est pas nécessaire. » Il se tient sage pourtant. Si Li Ling avait pu voir ça...Elle aurait jubilé. Lui se pliant face au juhua. Tant pis. Ca ne les empêchera pas de gagner encore la coupe, les conneries de Sunan les pénalisant pourtant chaque mois. Il soupira, acquiesça vaguement et attira Suyeol avec lui, pour emboîter le pas, prenant un chemin au hasard, celui dont il pensait venir, marmonnant plus bas. « je savais même pas qu'elle était interdite sérieux, qu'est-ce que tu venais faire ici… » Certes, il s'y était pas perdu. Il savait très bien où il avait foutu les pieds, enfin, plus ou moins. Mais après avoir quitté une allée pour une autre...Et enfin une troisième, il s'arrêta dans un froncement de sourcils. Il avait jamais été bon en l'orientation, à part dans la forêt...toute aussi interdite que ce lien, tiens. Un rictus amusé, il se tourna de nouveau face au préfet. Pourquoi il la sentait venir, la punition et les corvées ?  « Je sais que tu vas pas me croire, Monsieur le préfet mais… Je crois qu'on est vraiment paumé. Elle est énorme cette salle en fait…  Donc si tu pouvais nous montrer la sortie toi, vu que tu sembles bien connaître les lieux…  et on s'en va. »
- JENNA -


    I'M BIGGER THAN THESE BONES ◇ Fate is like a small sandstorm that keeps changing directions. You change direction but the sandstorm chases you. Over and over. Why? Because this storm isn't something that blew in from far away, something that has nothing to do with you. This storm is you. Something inside of you. endlesslove

real sunan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




- the deathly hallows -
Accio profil




Revenir en haut Aller en bas
 
[event] forbidden library group
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Escape the Library : un autre "room escape"
» LA RÉUTILISATION DES DONNÉES PUBLIQUES (Dossier)
» similitude entre mots normands et mots amérindiens
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» un nouveau groupe d'achat solidaire ixelles/schaerbeek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: cinquième étage :: bibliothèque interdite-
Sauter vers: