Partagez | 
 

 Give Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Jeu 5 Mai - 23:52

Can I get closer ?
I give the love that grows every day to her
but she doesn’t accept
(NAYEOL)
cutie + Un matin de mai, soit une belle journée de printemps filtrant à travers les vitraux de diamant du château. Cette saison d'efflorescence m'inspire davantage de choses que les autres, et elle me donne la sensation d'être plus vivant, plus libéré qu'à l'accoutumée. Elle m'entraîne à sortir de mon lit encore plus tôt, à aller me promener avec mes amis jusqu'à tard le soir et à persévérer encore et toujours dans mon parcours à l'école, qui se veut défaillant mais que je tente tant bien que mal de préserver. C'est si dur d'être un cancre, vous savez. Je fais mon possible au quotidien, et pourtant, il faut croire que je suis mauvais de naissance. Heureusement que le printemps perce, l'hiver ne m'aurait rendu que plus découragé et démoralisé d'entendre les ragots incessants sur moi.
D'un pas léger, je serpente dans les couloirs interminables de la forteresse magique. Les étudiants sont d'humeur matinale ce matin, et moi je suis d'autant plus motivé à rendre visite à la personne qui envahit mes pensées, hante mon esprit et dont le nom ruisselle sous mes lèvres. Je ne me l'avoue pas mais au plus nous nous chamaillons, au plus je me sens prisonnier de ses tendres et insupportables filets. Ce n'est qu'une petite attention enfantine dont j'ai envie de lui faire part, aujourd'hui, mais ce sera assez pour lui justifier mon envie de venir lui rendre visite. Et je suis presque sûr que je serais insoupçonnable, avec cet alibi digne d'un roi — qu'au passage, je compenserai avec une petite remarque moqueuse, pour que le tout soit tactiquement joué. Je me suis toujours senti génie au fond de moi.
Faisant tournoyer distraitement la lanière du sachet de confiseries que j'ai emmené à l'occasion, je chantonne les airs d'une mélodie aiguë en arpentant cet étage, où les regards se stoppent de temps à autre sur moi et mon statut de non-Dujuan. C'est néanmoins en apercevant enfin sa silhouette élancée au détour d'un couloir que je m'arrête brusquement, un sourire fleurissant presque spontanément aux abords de mes commissures. Il ne m'aura fallu que quelques minutes pour tomber sur sa tête trop perchée pour appartenir à quelqu'un d'autre. Je peux déjà l'entendre brailler d'ici, et ça ne me surprend pas plus que ça. Tentant vainement de calmer mon cœur qui se fait violent sans que je ne sache pourquoi, c'est en me raclant la gorge que je viens à sa rencontre, l'arrachant égoïstement à la personne à qui elle s'adressait d'un signe de tête entendu. Je regrette bientôt ce geste, car la clarté laiteuse qui illumine son visage se tournant vers moi manque de me faire frôler la syncope, et à cela j'affiche un sourire trop stupide pour seulement être sérieux. Calme toi, ce n'est qu'une abrutie aussi bruyante que toi. Il n'y a pas de raison d'être aussi euphorique quand elle est là. D'une main querelleuse et pourtant affectueuse, je viens lui ébouriffer les cheveux, comme si je lui cherchais des poux tout en me moquant d'elle. En guise de bonjour, je la décoiffe et lui tends prestement mon cadeau, une besace remplie de sucreries en tout genre qui me rappellent le goût suave de son nom à elle. Narelle a un nom agréable sur les lèvres mais un caractère plus qu'insupportable au quotidien. Elle me ressemble en tout point, définitivement. « Je suis gentleman, j'offre des bonbons aux demoiselles égarées. » Je chantonne presque théâtralement, braquant sur elle un regard aussi tendre qu'accusateur. « Mais ne t'empiffre pas trop, Narelle. Tu risques de prendre des kilos en trop et je suis sûr que ça te fait peur... Tellement que quand ça a le grand malheur de t'arriver, tu disparais toujours pendant une petite semaine pour trouver quelque chose qui camouflerait ta petite étourdie. J'ai raison ou j'ai raison ? » Mon côté mauvaise langue et qui-aime-bien-châtie bien revient au pas de course, et je lui tire la langue en me penchant sur elle. L'avantage d'être plus grand que quelqu'un, pour une des rares fois dans ma vie. Me défaisant de ma casquette, en libérant au passage ma chevelure brune et éparse, je la lui enfonce sur son crâne à elle, de sorte à l'embêter et à lui cacher la vue. Plutôt mourir que d'avouer que j'ai pensé à elle. « J'ai du prendre mon courage à deux mains pour venir te voir, tu sais. J'avais peur de devoir te supporter. » Doux mensonge que voilà ; plus doux encore que son nom sur le bout de mes lippes.
electric bird.




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Huang Narelle

wizard
your nerdy admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 29 Mai - 20:37

Can I get closer ?
I give the love that grows every day to her
but she doesn’t accept
(NAYEOL)
cutie + « Honnêtement, je ne sais pas quand les extraterrestres ont atterri sur Terre pour larguer tous ces gens stupides mais ils n'envisagent visiblement pas de revenir les chercher. » Des sourires s'alignaient sur chaque visage. Des rires résonnaient entre les murs du couloir, rendant le château bien plus vivant qu'à l'accoutumée. Le printemps fleurissait petit à petit, étalant ses couleurs pétillantes jusqu'à notre propre aura, nous sublimant, nous illuminant, nous rendant suffisamment étrange comme si l'amour était suspendu sur un fil imaginaire en quête de sa prochaine proie. Peut-être était-ce pour cette raison que chaque personne déambulant dans l'école était subitement euphorique. On en deviendrait presque crétin, à afficher une douce béatitude. A croire que subitement toute la Terre se lève et devient une personne du matin. A croire que ce qui fut véridique en hiver devient mensonge quand les fleurs commencent à éclore. On pourrait le croire, et si il semble juste de l'affirmer, il reste pourtant une exception. Huang Narelle, ou celle qui aime prolonger son hibernation au delà de ce que la nature peut tolérer. Le genre d'hibernation qui pouvait aisément la faire passer pour une anti-sociale chose qui, au fond, était plus que probable. Après tout, elle ne comprenait ni ne pouvait faire confiance aux personnes étant capable de sourire dès neuf heure du matin. C'est comme essayer de faire passer des cookies aux raisins secs pour des biscuits aux pépites de chocolat. Dès l'instant où tu plantes tes crocs dedans, ta confiance en l'humanité est entièrement remise en question. Mesdames et Messieurs, le diable dans toute sa splendeur. Exactement comme Suyeol. Oui, lui. Lui et sa bouille d'ange. Lui et son sourire. Ce genre de sourire qui te donne envie de lui dire arrête. arrête s'il te plaît parce que je sens déjà ma respiration se couper. Oui, il lui suffisait simplement qu'il lui accorde un semblant d'attention pour que tout autour d'eux devienne fade. Et puis il ouvre la bouche et le massacre se déploie. Infernale créature, qu'as-tu donc fait? Pourquoi un être aussi beau peut-être à la fois débile, insupportable, ingérable? Et pire encore, comment arrivait-il à s'immiscer dans chacune de ses conversations ou chambouler l'ordre de ses pensées sans forcément être dans le coin? Il lui avait jeté un sort. Et elle n'arrivait pourtant pas à lui en vouloir. Au fond, elle devait aimer ça, se faire souffrir en réclamant sa présence. Mais ça, il ne devait pas le savoir. Ô non, il ne devait pas l'apprendre, c'était bien trop dangereux. Et puis, qu'y avait-il à savoir? Le fait qu'elle fondait littéralement dans ses beaux yeux ambrés? Le fait que son sang froid lui faisait perdre le sien? Ou bien le fait que sa voix rythmait les battements de son cœur? Rien de plus que des broutilles! 

« tu parles de toi, là? » Narelle posa aussitôt son regard sur la personne à ses côtés, un court silence s'immisçant dans leur conversation avant que la jeune dujuan ne daigne enfin entre ouvrir ses lèvres. « tu dis ça parce que je suis une licorne?» Puis elle enfonça ses mains dans ses poches, ses épaules remontant un petit peu à hauteur de son cou. « Ou alors t'es jalouse parce que l'extraordinaire personne que je suis éclipse tes possibles qualités? » L'évidence même. Après tout, n'est-ce pas pour cette raison que sa famille adoptive l'avait renié? Si cette note dramatique aurait pu la déstabiliser, au final il n'en était rien. Elle ne s'est jamais réellement sentie appartenir à leur famille de toute façon, aussi les au revoir n'en furent que plus bref, sans émotion et c'était bien mieux ainsi. Meihua était sa maison, maintenant. Les dujuan sa famille. Kanye son frère. Et si elle fut considérée pendant longtemps comme une fille à part, son étrangeté était d'ors et déjà dissipé par le nombre de bizzareries qui se trouvaient autant dans le château qu'en chacune des personnes présentes à l'école. Enfin, c'était ce qu'elle se disait, mais au fond elle restait une éternelle outsider. Une certaine force la poussa à faire quelques pas en arrière, pour son plus grand étonnement suspendu dans son regard jusqu'à ce qu'il ne fusse poser sur le responsable, l'étincelle brillant alors, puis se dissipe. Non. Elle ne pouvait pas restée là. Non, la jeune sorcière ne devait pas se dévoiler au grand jour, pas devant lui. Certainement pas devant lui. Lui aussi, il est stupide. Lui aussi, il doit retourner sur sa planète. Bras croisés contre sa poitrine, elle le dévisagea, simplement, sans bronché, pendant qu'il s'amusait à l'ébouriffer. Puis elle expira un semblant d'air avant de glisser ses fins doigts dans ses cheveux pour les remettre en place et glissa par la même occasion une mèche rebelle derrière son oreille. « Égarée? » N'était-ce pas plutôt l'inverse? « T'as pas plutôt l'impression de t'être trompé d'étage? Non parce que t'es un peu chez moi là. » Les mudan toujours fidèles à eux-même. A croire que leur égo est bien trop fort pour qu'il ne lutte, lui cédant automatiquement le contrôle du flux de leur parole. Parole qui, au final, se retrouve rempli d'un amer goût de mensonge pour cacher une possible défaite et ici en était bel et bien l'exemple. Ou alors il s'est toujours cru l'âme d'un dujuan et continue encore à prouver que sa place ne peut qu'être au troisième étage mais là encore on en doutera. Lèvres retroussées sur le côté, elle saisit d'une main presque hésitante la petite besace que Suyeol lui tendait et, avec la plus grande délicatesse, elle ouvrit lentement le sac pour jeter un coup d’œil à ce qu'elle contenait. On ne sait jamais, il s'agit de Nam Suyeol. Son seul nom suffit à se montrer méfiante concernant ses moindres faits et gestes. Il est rare qu'il agisse sans une petite idée derrière la tête, alors pourquoi en serait-il autrement aujourd'hui? « Franchement ya des jours où j'aimerai vraiment que tu sois une piñata. » Et comme pour lui prouver le contraire, elle prit une petite poignée de bonbons et la glissa aussitôt dans sa bouche, son regard saisissant le mudan. « Et je te signale que la seule chose qui pourrait potentiellement dépasser de mon jean c'est toute la douceur que je contient en moi » Tout en mâchant, elle donna des petits coups à répétition sur l'épaule du mudan avec son doigt, ses sourcils légèrement froncés. Il avait le don de l'agacer, et c'était assez rare qu'on en vienne à lui ôter le moindre comeback de la bouche mais lui... Il avait l'art et la manière de s'y prendre. « T'aurais pu t'abstenir. Vraiment. » Narelle souffla telle une asthmatique sur les quelques mèches qui s'étaient éparpillées sur son visage dès l'instant où son tyran vint viser sa casquette sur la petite tête de la dujuan. Très vite agacée, elle ôta l'accessoire passa ses doigts dans ses cheveux pour les remettre en arrière et enfonça de nouveau la casquette sur sa tête. « A moins que tu sois spécialement venu pour gâcher ma journée, dans ce cas laisse moi te récompenser parce que jusqu'à maintenant tu fais un excellent boulot. » Mensonge? Ô que oui, mais elle ne pouvait l'affirmer, n'est-ce pas? Non. Elle ne le pouvait pas. Ni à elle-même, ni à lui. Surtout pas à lui. Et puis, ça ne voulait rien dire n'est-ce pas? Ça ne veut rien dire quand son cœur manque subitement un battement dès que leurs regards se croisent, n'est-ce pas? Ça ne veut rien dire si elle se force à ne pas sourire bêtement devant lui au point d'en avoir mal aux joues, simplement parce qu'il est venu la voir. Ça ne veut rien dire si il a eu envie de lui offrir un petit cadeau, et ça ne veut pas non plus dire qu'il a pensé à elle, hein? Non. Tout ceci n'est que pure coïncidence, le cas inverse la pauvre Narelle arrêterait soudainement de respirer. « Sérieusement, Suyeol. Pourquoi t'es là? T'as personne d'autre à aller ennuyer? » Au pire tu peux rester. Enfin, c'est pas comme si j'en avais envie, hein. Ne va pas penser ça!

electric bird.


Bum clap, sound of my heart ☁️
As I ride my unicorn through the forest of talking flowers, all I can think about is how weird you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Give Love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» Give Me Liberty of London Collection
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: troisième étage-
Sauter vers: