Partagez | 
 

 “What you seek is seeking you.” ft liling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Jeu 17 Mar - 15:21



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »


« Challenge is the pathway to engagement and progress in our lives. But not all challenges are created equal. Some challenges make us feel alive, engaged, connected, and fulfilled. Others simply overwhelm us. Knowing the difference as you set bigger and bolder challenges for yourself is critical to your sanity, success, and satisfaction. »

Il a ce sourire, ce sourire presque sadique qu'il affiche à chaque fois qu'il obtient ce qu’il désire, ce sourire de satisfaction qui étire légèrement ses lèvres, tandis qu’il plisse subtilement le nez, son regard se posant sur les livres qu’il vient d’acheter. L’excitation, l’impatience, la curiosité. Il pousse la porte du salon de thé, indiquant à la patronne qu’il est seul et désire une table pour lui et ses si précieux livres. Il n’a pas la patience d’attendre de se rendre à Meihua pour y jeter un coup d’œil, il en éprouve la nécessité pressante, un besoin qu’il ne peut se convaincre d’ignorer. Prenant place à une table destinée à l’origine pour deux personnes, il s’empresse d’ouvrir le premier livre, un livre rare, un livre qu’il n’est pas censé avoir en sa possession, un livre d’une magie que l’on ne lui enseigne guère au sein de l’école, une véritable perle. Une véritable encyclopédie, un manuel qui lui a valu une bonne partie de son salaire, celui qu’il se fait les week-end en bossant à Changsha. Mais il n’éprouve aucun regret, bien au contraire. Le nez plongé dans la préface du livre, il relève délicatement la tête, les lèvres légèrement pincées, son regard se posant sur la serveuse venue prendre sa commande. Elle semble mal à l’aise, son regard posé sur le livre entrouvert, ses yeux fuyant le regard du jeune lanhua. « je prendrais un oolong tea, chaud s’il vous plait et sans sucre surtout. » puis sans un mot, il reporte son attention sur son livre. Les réactions étaient souvent les mêmes. Outré, choqué, offensé, apeuré, embarrassé. Autrui ne percevait en cette pratique de la magie qu’obscurité et malfaisance, persuadé que toutes personnes si intéressant de près ou de loin ne pouvait irrémédiablement être que mal intentionnées et représentaient ainsi par la même occasion un réel danger pour la société. Il en riait, intérieurement. Il avait appris avec le temps que l’être humain n’était effrayé que par une seule et unique chose : ce qu’il n’était guère capable d’expliquer, ce qui lui était inexplicable : l’inconnu. Et cet inconnu c’est ce que kanye cherchait à comprendre, à déterminer, à élucider. Il éprouvait ce besoin insatiable de comprendre, approfondir et détailler chacune de ses recherches quand bien même cela n’entrait guère dans le contexte de ses études. Un freak, un intello, un mec relativement bizarre, c’est ce qu’il était au sein de meihua. Le lanhua décalé, celui dont on ne sait pas s’il est bon de se moquer ou d’éviter. Et ça ne le dérangeait pas plus que cela, moins entouré il était, mieux il se sentait. La compagnie d’autrui n’avait jamais été sa tasse de thé, converser, s’adapter, prêter attention à ce qui pouvait ou non se dire, partager ses pensées. Il n’était pas fait pour cela, hengli lui suffisait amplement. Les carillons du salon de thé tintent légèrement à l’ouverture de la porte, lui arrachant un léger soupir tandis qu’il relève instinctivement la tête vers la jeune silhouette svelte qui s’infiltre au sein du salon. Liling. Son pire et son meilleur cauchemar à la fois. La seule femme qui jusqu’à aujourd’hui arrivait presque à lui retirer Rebecca de la tête. Et tout cela uniquement parce qu’il s’agissait d’une demi-vélane. Jamais au grand jamais aurait-il posé son regard sur elle si elle n’avait guère le don d’attirer son attention, de mettre en ébullition ses hormones et d’exciter chaque infime parcelle de son corps. Un poison auquel il lui était relativement dur de résister même si jusque-là il avait réussi à l’ignorer, évitant tout contacts avec la demoiselle et ce, quitte à se montrer relativement désagréable. Son regard croisant le sien, il fait mine de reprendre sa lecture, se barricadant derrière son livre, son cœur ratant un battement. Sa simple présence en ces lieux arrivait d’ors et déjà à le déconcentrer, son agacement se mêlant à cette attirance incontrôlable qu’il éprouvait envers la jeune créature. “That's always seemed so ridiculous to me, that people want to be around someone because they're pretty. It's like picking your breakfeast cereals based on color instead of taste.”





hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiang Li Ling

wizard
i'm your veela

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mer 23 Mar - 16:24



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »


La surprise. Suivie de l’amusement et de l’envie. C’est les sentiments qui m’assaillirent lorsque mes yeux se posèrent sur sa silhouette devenant ronds, avant de se plisser, ma bouche esquissant un sourire narquois. Quelle chance avais-je de le rencontrer ici, par hasard ? Honnêtement ? Aucune. Et pourtant, il se trouvait là, devant moi, dans ce salon de thé complètement fleur bleue et tape à l’oeil, de l’autre coté de cette vitre. Ne se doutant pas une seconde de ce qui allait lui arriver. Un rire s’échappa du fond de ma gorge malgré moi, heureuse que le destin ait fait les choses ainsi. Il avait beau être capricieux, dans ce genre d’instants improbables, on ne pouvait qu’apprécier le cadeau qu’il nous offrait sur un plateau d’argent. J’étais venue à Changsha pour racheter des gants de quidditch, les miens étant bien trop usés pour servir encore à quelque chose, et ne voulant me trimbaler avec des loques bas de gamme. Puis j’en avais profité pour faire le tour du quartier, oisive, profitant de ce petit instant de tranquillité. C’était sympa de faire les boutiques, même seule. Quelque chose finissait toujours par attirer notre regard, nous pousser à entrer. C’en était même à se demander s’ils ne jetaient pas des sorts sur le pas de leurs portes pour inciter à la consommation. A moins que je sois faible devant mes propres désirs, ce qui à dire vrai, n’était pas totalement faux non plus. J’avais horreur d’attendre. Tout comme ne pas avoir ce que je voulais m’horripilais. J’étais impatiente, impulsive et têtue. Autant dire que quand j’avais une idée en tête, il était presque impossible de m’en faire démordre. Et lui, il en faisait partie. De mes désirs inassouvis. Mais je ne m’en faisais pas. Je savais au fond qu’il finirait par me céder ce que je voulais. Par craquer et perdre la raison, ne pouvant résister à l’appel de la tentation. Parce qu’il n’était pas différent des autres. Au fond, ils étaient tous pareils. A croire à l’amour fou, ne vivre que pour cet instant, et… Finir dans mes bras dans un endroit insolite à crier mon nom. C’était toujours le même tableau. Le début avait beau être différent à chaque fois, le bilan en restait à jamais constant. Et il en irait de même pour lui, ce cher Wu Kan Ye...

Traversant la rue d’un pas assuré, je ne pu détacher ce sourire qui semblait scotché sur mon minois tandis qu’une vague d’excitation s’emparait de moi. Comme un gamin à qui on venait d’offrir un nouveau jouet. Oui, je considérais les hommes comme tels. Mais n’en faisaient-ils pas de même pour moi ? Ils me chauffaient, me passaient dessus, puis revenaient à leur petite vie sans moi. Ou alors je les chauffais, je leur passais dessus et je reprenais mon train-train quotidien. Au fond, c’était assez équitable, non ? Je ne demandais pas d’attache, aucune obligation, rien ! Juste quelques heures de plaisir… Pas de quoi me blâmer. Je leur ouvrais juste les yeux sur leurs envies, comme le ferait la voix de la raison. Et j’adorais ça ! Lorsque j’ouvris la porte du dit salon de thé, un carillon résonna dans la salle, réussissant le miracle de lui faire lever le nez de son bouquin. Nos regards se rencontrèrent, et le sien dévia aussitôt pour replonger dans son livre. M’évitait-il ? S’il voulait jouer à ce jeu là… Rira bien qui rira le dernier ! La démarche féline, je m’avançais jusqu’à sa table, mes talons claquant au sol régulièrement lui signifiant que j’approchais et lui retirais son bien le plus précieux des mains, le fermant pour en lire le titre. J’haussais alors un sourcil, dubitative, avant de m’asseoir, tout en l’ouvrant à une page au pif pour en lire le contenu en diagonale, un sourire se nichant au coin de mes lèvres. ”Glauque ton bouquin ! M’enfin, ça ne m’étonne pas de toi. Tu es bien l’un des seuls à avoir le courage ou la folie d’acheter ça pour ensuite le dévorer dans un célèbre salon de thé. Les gens parlent tu sais. Et ils jugent surtout.” Reposant le livre sur la table, me doutant bien que sinon ça allait très mal se finir, j’appelais la serveuse et lui commandait un thé à la menthe. Je ne manquais rien de ce regard en coin pleins de sous entendus qu’elle lança à mon compagnon, comme s’il était porteur de la peste ou que sais-je, ce qui eut le don de me faire rire. ”Qu’est ce que je te disais ? Ah, et au fait, bonjour. J’en oubliais presque les bonnes manières.” Je lui servais mon regard le plus innocent avant de continuer d’un ton gourmand. ”Ça faisait longtemps Kan Ye, tu m’as manqué… J’espère que c’est réciproque ?” Évidemment que non, mais qu’importe ? J’aimais le titiller. L’énerver. Parce que oui, il fallait croire que ce cher lanhua ne pouvait pas me voir, que je l’indifférais. Et c’était justement ça qui était le plus drôle. Voir jusqu’où il pourrait continuer ainsi avant de tomber dans mes filets. ”Tu comptes faire quoi avec ça ? Il y a un sortilège interdit permettant de rendre Reb’ folle de toi ? Non parce que si c’est le cas, tu perds ton temps.” Ou comment mettre les pieds dans le plat. Je croisais les jambes, posais mon coude sur ma table et ma joue sur ma paume, et lui souriais de toutes mes dents. Pauvre Kan Ye, mauvais calcul de s’asseoir à cette table aujourd’hui… Je sens que tu le regrettes déjà.







« bad girl, betting on you »
Come closer as if you have me You who embraces me. Disappears that way as if it was a dream. I get caught without even a moment to touch. I’m afraid of becoming destroyed. You’ll shake me up and turn away. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 1 Avr - 16:32



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »

"Everything about me is a contradiction, and so is everything about everybody else. We are made out of oppositions; we live between two poles. There's a philistine and an aesthete in all of us, and a murderer and a saint. You don't reconcile the poles. You just recognize them." combien d'hommes auraient aimés être à sa place; se faire courtiser pas une demoiselle aux courbes si raffinés et aux lèvres si pulpeuses. une femme à l'appétit insatiable qui ne quittait jamais du regard ses objectifs et ne baissait jamais les bras. une femme qui vous voulait clairement entre ses douces cuisses et qui savait vous le faire comprendre. alors combien; combien d'hommes auraient repoussés une femme pareil ? un nombre infime; il suffisait de poser ses yeux sur les douces courbes de liling pour craquer, et si seulement cela ne tenait qu'à ses courbes. tout son être était un appel au pêché. ses yeux pétillants, son petit nez aquilin, ses lèvres gourmandes, ses petites pomettes rosies, sa voix suave et douceâtre ... il pourrait probablement passer des heures à lister chacune des qualités de la jeune vélane mais il ne le ferait guère. pour une seule et bonne raison, la même raison qui le poussait à ignorer cette attraction qu'il pouvait éprouver envers la demoiselle. une raison au doux nom de jang rebecca; un raison suffisante pour qu'il ne craque guère face aux charmes de la douce vélane; colocataire et amie de son unisque et secrète muse.

à peine a t-il reporté son attention sur son livre qu'il entend ses talons claquer au sol; de plus en plus près au fil des secondes, jusqu'à ce qu'ils finissent par enfin s'arrêter à quelques centimètres de lui; le bruit d'une chaise que l'on tire lui parvenant alors tandis qu'il se mord la lèvre inférieure. vaincus. cela avait été idiot de penser qu'elle ne le remarquerait guère et qu'elle passerait son chemin comme si de rien n'était. elle lui retrire le livre des mains et il ne montre aucun signe de résistance; avec ce genre de femmes cela ne servait à rien de résister, du moins pas pour de telles futilitées. et il ne voulait guère prendre le risque qu'elle n'abime son petit bijou; autant la laisser parler et dire ce qu'elle avait à dire, il improviserait par la suite. les femmes avaient toutes ce même défaut. elle parlait; encore et encore. elles se répétaient; sans cesse et se contentaient que trop fréquemment de dire ce que tout le monde disait. en beau et joli mouton. il lève délicatement la tête vers la serveuse, haussant les sourcils avant de reporter son attention vers la belle liling. ce genre d'expression il y avait droit à longueur de journée, et dieu à quel point il n'en avait rien à carrer. bonjour liling souffle t-il entre ses lèvres, croisant ses bras sur la table avant de venir ancré son regard dans le sien, l'écoutant attentivement. les vélanes, encore un mystère qu'il n'avait pas réussis à percer. cette aisance à séduire et ce sans effectuer un seul mouvement. déconcertant et frustrant à la fois. les gens se mêlent surtout de ce qui ne les regardent pas; c'est bien connu n'est-ce pas ? étirant son bras droit il s'empare de nouveau de son gros volume qu'il empile sur ses deux autres livres, juste à côté de lui, en sécurité. tu m'aurais probablement manqué liling; si tu n'étais pas aussi souvent collé à mes basques. il arque un sourcil, un léger sourire ironique dessiné sur ses lèvres. la serveuse réaparait avec leur commande, un air toujours aussi inquiet dessiné sur son visage. une idiote de plus. prendre note que ce salon de thé était loin d'être un endroit adéquate pour s'abonner à ses hobbits. tu fais dans l'humour maintenant ? rebecca, pourquoi fallait-il qu'elle aborde le sujet; à croire que cette femme n'était pas seulement une séductrice mais belle et bien une fouineuse de première. hors il n'était ni prêt à se laisser séduire ni prêt à cracher le morceau concernant la femme sur laquelle il fantasmait. s'emparant du servie à thé qu'il dispose devant lui; il s'empare de sa théière; celle contenant l'oolong tea et l'incline légèrement de sorte à en verser une partie du contenu dans une des deux tasses. je t'aurais bien servis mais je suppose que tu es assez grande pour le faire toute seule. il lui lance un léger clin d'oeil avant de ne porte la tasse à ses lèvres, soufflant délicatement sur son contenu. que me vaut ta présence ? il se doutait d'hors et déjà de ce qu'elle essayait de faire; liling faisait partie de ce genre de femmes non habitué à ce que l'on lui dise non, encore moins à ce que l'on la rejette. et kanye avait tendance à trouver cela exaspérant; pas seulement pour son côté insistante mais bel et bien parce qu'en tout homme qui se respecte; il avait lui aussi des pulsions et des besoins à satisfaire. rejeter une femme aussi envoûtante était donc loin d'être aisé.




hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiang Li Ling

wizard
i'm your veela

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mar 12 Avr - 21:36



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »


Ce que j’aimais chez Kan Ye, c’est qu’il n’était pas comme les autres. J’avais beau le draguer, l’emmerder, ou le narguer, il restait toujours aussi calme. Quoi que je dise, il ne relevait pas vraiment, et ne répondait d’un ton posé qu’à ce qui l’intéressait vraiment. Ou à ce qui pour lui, méritait une réponse plutôt. C’était agaçant. Et en même temps, j’adorais ça. En principe, j’avais souvent bien vite ce que je souhaitais. Je n’étais pas une femme patiente, et avoir tout de suite l’objet de mon désir me plaisait. Mais… Toujours tout avoir avait aussi un coté lassant. Les hommes qui me résistaient étaient en voie d’extinction. Ou alors ils étaient gay. Le jeune homme était donc une espèce rare. Sauf qu’au lieu de la protéger, je m’amusais à l’éteindre. Parce que j’étais quelqu’un d’insatisfait qui ne savait pas ce qu’il voulait. Parce que j’aimais qu’on me résiste, mais j’aimais encore plus que l’on tombe dans mes bras après m’avoir longuement repoussé. Alors oui, on pouvait me prendre pour quelqu’un de versatile, mais honnêtement, je m’en fichais totalement. Pas comme si l’opinion des autres me tenait vraiment à coeur. Ma vie n’était qu’un spectacle perpétuel dans lequel j’aspirais à briller. Un numéro dans lequel je me donnais corps et âme dans le but de divertir, mais aussi de m’amuser. Ni plus, ni moins. Une touche de piment dans ce jeu burlesque n’était donc pas de refus. Et tout comme je ne connaissais pas le verbe abandonner, il était hors de question que je lâche l’affaire avec ce cher lanhua.

J’avais beau être une vile tentatrice, ce beau jeune homme ne laissait rien paraître de ce qu’il pensait réellement de moi. Et pourtant, derrière ce visage de marbre, j’étais persuadée que je ne le laissais pas indifférent. Comment cela aurait-il pu en être autrement ? C’était tout bonnement inenvisageable. ”Ils ne se mêleraient pas de tes affaires si tu ne les exposais pas aux yeux de tous non plus. Surtout quand il s’agit de magie interdite. Tu comprends, je serais triste que tu te retrouves derrière les barreaux à cause d’un malentendu.” Je faisais mine d’effacer une larme invisible sur ma joue avant de retrouver mon sourire charmeur. ”Vraiment ? Je t’aurais manqué ? Je fais donc bien de te coller, au moins, tu n’as pas à éprouver de manque.” Mon sourire s’agrandi, et c’est avec plaisir que j’en vois également un sur les lèvres de mon partenaire, bien qu’ironique. Après tout, c’était toujours mieux que de l’indifférence, non ? La serveuse revint avec nos commandes, et je la remerciais rapidement avant de me retourner vers mon interlocuteur. Si je faisais dans l’humour ? Voyons, ne commencait-il donc pas à me connaître à la longue ? ”Je ne sais pas… J’essaye un nouveau style, ça donne quoi ?” Je savais d’hors et déjà que ça ne lui plaisait pas. Après tout, il n’avait jamais rien admit au sujet de Reb’, et ne comptait sûrement pas le faire un jour. Mais je m’en fichais, parce que même si mes piques semblaient partir dans l’oreille d’un sourd, au fond, ce n’était pas sur que ce soit le cas. Et j’aimais cette pseudo incertitude. Ce sentiment de ne pas vraiment savoir dans quoi on mettait les pieds. Il était vraiment quelqu’un de divertissant, il n’y avait pas à dire, même s’il ne le savait probablement pas. ”Quelle gentillesse de ta part. Mais effectivement, j’ai deux mains, je n’ai donc pas besoin que l’on m’assiste dans ce genre de tâches.” Son clin d’oeil me surprit légèrement, et je ne pu empêcher mes lèvres de s’étirer tandis qu’un sourire en coin s’y nichait, amusée. J’avais réussi à le dérider un tant soit peu, et ça ne me donnait que plus envie de continuer sur cette voie. Ce n’était certes pas grand chose mais… J’avais apprit à savourer chaque victoire, quelle qu’elle soit. ”Hum… Je me disais que ça faisait longtemps que tu ne m’avais pas admiré, et qu’il fallait y remédier ?” Détournant finalement le regard, j’attrapais à mon tour ma théière et me servais avant de la reposer et venir tourner le breuvage avec ma cuillère, afin qu’il refroidisse plus vite. Je n’avais pas envie de me brûler la langue bêtement. ”Et puis, je n’allais quand même pas t’ignorer alors que nous étions dans le même salon de thé, non ? Ça aurait été impoli de ma part, tu ne trouves pas ?” J’avais beau avoir répliqué cela avec légèreté, ce n’en était pas moins une remarque suite à son comportement de tout à l’heure. Histoire de l’enquiquiner un peu. Il fallait bien que j’honore ma réputation d’emmerdeuse, non ?







« bad girl, betting on you »
Come closer as if you have me You who embraces me. Disappears that way as if it was a dream. I get caught without even a moment to touch. I’m afraid of becoming destroyed. You’ll shake me up and turn away. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 22 Avr - 17:32



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »

il porte délicatement la tasse de thé à ses lèvres avant d'en absorder une petit gorgée; savourant subtilement le parfum du oolong. des femmes déterminées; il n'avait eu que rarement la chance d'en rencontrer; la logique des choses voulant que l'on passe à autre chose lorsque l'on se retrouvait confronté à un mur. histoire de ne guère perdre son temps. mais visiblement; du temps; elle en avait à perdre. et cela aurait été mentir que d'affirmer que son attitude n'avait de cesse d'accroître la curiosité du jeune lanhua. il n'était guère le genre d'homme à s'attarder bien longtemps sur ses possibles prétendantes; cela faisait des années qu'il essayait de comprendre en quoi résidait l'intérêt des femmes à son égard. ses cheveux blonds; son côté je m'enfoutiste; sa manière sarcastique de parler ou le regard désinterressé qu'il posait sur les femmes qui venaient timidement l'aborder; peut-être sa carrure peut-être pas; ou ce sourire sadique qu'il n'offrait qu'à ses manuels de cours ? en tout honnêteté il n'en avait aucune idée; pourtant ce n'était pas à défaut d'avoir chercher à comprendre; mais si il y avait bien une science qu'il ne maîtrisait guère c'était bien celle des femmes. trop illogique pour qu'il n'en puisse saisir le sens.

il repose délicatement la tasse de thé sur la table; croisant délicatement ses bras sur celle-ci son regard posé sur la jeune femme qui lui fait face. elle parle encore et encore; les femmes avaient décidément un don divin pour les soliloques; choses qu'il se contentait de faire silencieusement et en privé. parler à soi-même n'est jamais une bonne chose, surtout en public n'est-ce pas ? mais cela n'enlevait en rien "l'admiration" qu'il portait à la jeune juhua; décidément elle n'était pas prête à lâcher le morceau. il en aurait limite pu finir par se sentir sexuellement harcelé; ses paroles n'étaient pas les seules choses qui lui parvenaient; il y avait aussi son parfum et cet aura; un aura séducteur qui lui envoyait, sans aucun doute, des ondes dans l'unique but de le faire céder. c'était là; la seule raison pour laquelle il ne partait guère, ce ne pouvait être la seule raison. kanye ne pouvait se résoudre à admettre qu'une telle attirance ne dépendait guère de la nature de vélane de la jeune étudiante; pas lorsqu'il ne connaissait rien d'elle si ce n'était que les courbes de son corps que ses vêtements lui permettaient légèrement d'entrevoir. t'es sacrément bavarde comme meuf tu sais. il arque un sourcil; ce sourire légèrement moqueur dessiné sur les lèvres, c'était plus fort que lui; elle avait ce côté hilarant qui l'empêchait de garder un air sérieux que trop longtemps. la question n'est pas de savoir si cela aurait été impolis de m'ignorer mais bien de savoir pourquoi tu as pris cette fâcheuse manie de me suivre et m'aborder quand bon te sembles. il porte ses doigts à ses lèvres; faisant mine de réfléchir avant de relever son index, les yeux écarquillés comme ayant soudainement compris. soit tu faisais partis de la communauté catholique de ma famille; ce qui m'étonnerait vu que tu serais à leurs yeux une immondice; soit on se connaît mais j'ai honteusement oublié quand et comment soit; tu as eu un énorme coup de foudre pour mon étrange personne; ce qui ferait de toi une femme encore plus étrange. soit elle s'était mise en tête de se le faire car il représentait un challenge suffisament élevé pour qu'elle puisse vouloir le relever. Ce qui; s'avérait être la solution la plus probable. surtout lorsque l'on savait qu'il ne montrait aucun signe d'attirance physique pour qui que ce soit que jang rebecca; papotte avait bien finis par cracher le morceau. ne restait plus qu'à agir comme si de rien n'était; il ne comptait guère ruinait ses chancesen laissant de tels rumeurs se colporter sur son compte. il s'empare de nouveau de sa tasse; la tendant vers la demoiselle tout en prononçant quelques mots à son intention. à ta santé chère stalkeuse !



hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jiang Li Ling

wizard
i'm your veela

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mer 18 Mai - 18:59



kanye x liling
« What you seek is seeking you. »


On pourrait croire que j’étais une femme bavarde. Et en soit, n’était-ce pas le cas ? Mais au fond, pas tant que ça. Je n’étais pas de celles qui parlaient pour dire tout ou n’importe quoi. Ni de celles qui aimaient à raconter leur vie. Non, je n’aimais juste pas le silence. Je trouvais ça trop… Pesant. Alors, quand je me trouvais face à un interlocuteur muet, ou du moins, pas très loquace, je parlais plus que ce qu’il fallait. Histoire de ne pas laisser de blancs. C’était sûrement stupide, mais je ne pouvais m’en empêcher. Une sorte de tic qui m’était resté, sans doute. Et au fond, ce n’était pas bien grave. Personne ne m’avait jamais trouvé saoulante. Ou alors on ne me l’avait pas dit. A moins que mon physique rattrape ? Qu’importe ? De toute façon, je ne changerais pas pour les autres. Plus jamais. Qui que ce soit. Et encore moins un homme. Aucun ne méritait pareil traitement à mes yeux. Parce que je n’étais pas l’une de ces gourdes aux joues rougies ne jurant que par l’amour fou. Encore moins du genre à me balader dans les couloirs main dans la main, le sourire au coin des lèvres et un air béat. J’avais déjà donné la dedans. Et je l’avais amèrement regretté. Un ptit con comme Tae Jun m’avait suffit, pas besoin d’en rajouter un second au tableau.

Je ne savais trop ce que j’appréciais chez Kan Ye. Parce qu'outre le fait qu’il ne se donne pas à moi, il aurait tout aussi bien pu me lasser. Mais non, aucunement. C’était étrange. Il n’était pas comme les autres. Il avait ce je ne sais quoi de mystérieux. Cette attitude étrange et glauque par moments. Ce regard perçant et ces sourires sadiques. Un intello zarb. Un asocial décalé. A vrai dire, je ne savais même pas comment le décrire. Il était en dehors de toute description. A des lieux de toute catégorisation. Un mec inclassable. Une anomalie. En fait, c’était sûrement ça qui me plaisait tant chez lui. Qu’il soit différent des autres. Lui au moins, osait être différent. Je souris lorsqu’il dit me trouver bavarde, mais n’ajoute rien de plus, me contentant de prendre une gorgée de plus de mon thé. Qu’il pense ce qu’il voulait. Au fond, qu’importe que je le sois ou non ? Ça ne changerait pas le regard qu’il portait sur ma personne. Je serais toujours cette enquiquineuse pas prête de lâcher le morceau. Et ça me convenait parfaitement. Puisque c’est moi qui avait instauré les règles de ce jeu. ”Je ne sais si je dois me sentir flattée de cet intérêt soudain que tu me portes, amusée que tu ne saches pas, ou déçue que tu ne cherches pas à deviner par toi-même.” laissais-je échapper sur le ton de la plaisanterie. Au fond, il savait bien ce que je voulais. C’était plus qu’explicite, et il était loin d’être con. ”Alors, à ton avis, y en a-t-il une de bonne parmi ces propositions ? Et si oui, laquelle ?” lui demandais-je amusée. Je n’allais quand même pas lui mâcher le travail, ce serait mal me connaître ! Encore moins lui donner directement ce qu’il voulait, ça n’aurait aucun intérêt. Jouer me paraissait beaucoup plus intéressant. ”Et si étrange rime avec attirant, alors oui, je suis une femme étrange.” Un sourire narquois vint illuminer mon minois et je levais ma tasse pour répondre à son toast. ”à la tienne, cher stalké.” J’en buvais alors plusieurs gorgées, savourant la brûlure qui se répandait dans ma gorge puis dans l’intégralité de mon corps. Je restais un moment songeuse avant de relever un détail qui m’avait échappé plus tôt. ”Pourquoi faire partie de la communauté de ta famille expliquerait le fait que je vienne te voir ? Ils te surveillent ? Quand tu dis catholique… Et que je suis un immondice… Toi, ils te voient comment ?” Je n’avais jamais vraiment eu une quelconque délicatesse, et mettais souvent les pieds dans le plat. Mais voila, je ne savais comment formuler ça autrement. Puis vu comment il l’avait dit, cela ne semblait pas vraiment le blesser. Peut être même me trompais-je au fond dans mes suppositions. Ou peut être pas. En tout cas, c’était bel et bien la première fois que je m’intéressais à la famille de quel homme que ce soit. Un miracle ? Peut être bien. Il fallait croire qu’à force de le suivre, j’avais fini par vouloir le connaître.







« bad girl, betting on you »
Come closer as if you have me You who embraces me. Disappears that way as if it was a dream. I get caught without even a moment to touch. I’m afraid of becoming destroyed. You’ll shake me up and turn away. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




- the deathly hallows -
Accio profil




Revenir en haut Aller en bas
 
“What you seek is seeking you.” ft liling
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NADJA » hide and seek.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: changsha sorcière :: zhou xiaojie tea shop-
Sauter vers: