Partagez | 
 

 « Le baiser du diable. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Wang Dewei

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 13 Mar - 0:24



« Le baiser du diable. »
Dewei avait passé sa journée à traverser de long en large l’école. Il était passé par les couloirs qu’il connaissait par cœur, et avait fait en sorte de mémoriser au mieux ceux qui n’étaient pas encore très clairs pour lui. Il avait aussi revu les endroits banals de l’école, et ceux plus interdits ; ceux qui l’intéressaient le plus. Parce qu’il n’est pas idiot, et comme les autres, il s’est bien rendu compte que les lieux surveillés, cachent un grand pouvoir, un grand danger. Et cette bibliothèque, dans laquelle on a interdit les étudiants d’entrer ? Il y a quelque chose, ou plusieurs choses là-bas. Des sorts puissants ? Des mythes et légendes inconnus, sans doute trop dangereux ? Des revus d’endroits desquels les envoyés ne sont pas revenus ? Il sait un tas de choses, sur divers sujets. Depuis tout petit, c’était ainsi, pour compenser sa solitude, il s’est instruit, de la meilleure des manières à ses yeux. L’avoir autant écarté ne serait bon pour personne. Ils paieraient tous un jour.

Mais aujourd’hui, tout particulièrement, il s’était intéressé à un autre sorcier. A un autre fourche langue. Le jeune Suyeol. Il l’avait remarqué il y a environ six mois ; il avait sifflé, et personne, sauf les fourchelangues ont réagis. Certains se sont tournés vers lui, le regard et le sourire rassuré de voir qu’ils n’étaient pas les seuls présents. D’autres ont répondu, dans ce même langage. Mais toi, Suyeol, tu t’es stoppé. Tu avais entendu, tu avais compris, mais pour une raison inconnue, tu n’avais pas donné suite. Alors aujourd’hui, il n’a eu d’yeux que pour toi. Il t’a suivi, t’a croisé, sans cesse. A fait en sorte de se faire entendre, quand tu étais seul, au détour d’un couloir, en te sifflant sa présence.  Il savait que tu l’avais entendu, mais peut-être n’a tu simplement pas voulu entrer en contact avec l’un de tes frères ? Traitre ? Si peu.

Diaboliquement intelligent, il avait longuement surveillé tes passages dans l’université, pendant plusieurs semaines. Alors il t’avait attendu là, tranquillement. Et en te voyant passé, il reprit sa route, te suivant quelques mètres plus tard. « Dans les légendes nordiques, les serpents possèdent presque toujours des connotations négatives. Ils vivent dans des terriers et sont associés au monde souterrain, donc à la mort. Ces légendes datent de plusieurs siècles, tu le sais déjà. Mais, encore de nos jours, certaines personnes croient que si un serpent s'allonge à tes côtés c'est qu'il te mesure pour savoir s'il peut t’avaler. » Il l’avait suivi le long de ce couloir, il l’avait rattrapé à la fin de son récit. Le don qu’ils avaient reçus leurs faisaient à tous une réputation. Et tous, étaient tentés. Mais combien osent se l’avouer ? Combien acceptent de braver l’interdit ? Certains plongent, d’autres résistent ; mais la magie noire fait bouillir le sang dans les veines de Dewei. Il voulait savoir combien de Fourchelangues étaient présent dans cette école. Oh, pas une centaine, mais sans doute assez, ne serait-ce que pour se sentir moins seul, pour l’instant. « Suyeol ? Je m’appelle Dewei. Et je dois te parler. »



« Can you hear my voice tonight ? »
<< Like a small boat, on the ocean, sending big waves, into motion. I might only have one match, but I can make an explosion. And all those things I didn't say, wrecking balls inside my brain, I will scream them loud tonight, can you hear my voice this time ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Dim 13 Mar - 2:17



« Le baiser du diable. »
OUTFIT ♦L'interdit attirait, indubitablement. Comme le baiser évocateur d'un amant, comme le philtre d'amour illicite qui envoûte et comme la pomme rouge qui incite au vice, il charmait et ensorcelait quiconque se laissait volontairement damner par l'envie et le désespoir d'accéder à ne serait-ce qu'un seul et unique échappatoire ─ même si pour cela fallait-il recourir au biais du tabou, au biais de la prohibition.

L'interdit, disait-on. Il attirait autant qu'il effrayait, emprisonnant dans les mailles de ses filets les plus vulnérables et plus passibles d'être piégés. Suyeol, lui, se demandait s'il était également de ces vulnérables, et si un jour lui aussi,  il finirait par se laisser charmer par les derniers attraits des fruits les plus défendus. Ainsi, la question le travaillait jour comme nuit, dans les couloirs comme en plein cours, à l'abri des regards comme directement exposé aux yeux haineux et terrifiés du monde entier. La tentation de tout abandonner du jour au lendemain et d'accéder à quelque chose d'infiniment mal le taraudait de jour en jour, réussissait parfois à le faire se remettre en question avant qu'il ne retrouve bien vite le droit chemin et tourne sept fois sa langue fourchue dans sa bouche, surtout avant de penser et de parler. Toute l'étendue de ce fardeau était dure à porter au quotidien, et s'il était au courant que plusieurs élèves de cet établissement partageaient également cette malédiction qui rabaissait alors instantanément au statut de déchet de la société, Suyeol n'y avait jusque-là jamais prêté attention, trop occupé à subir ses propres critiques et à tout de même tenter de faire le bien, malgré son talent inexploité pour cette fameuse magie noire. Et pourtant, malgré son hésitation toute fraîche, si on lui avait dit que certains de ses confrères Serpentes ne se souciaient guère de savoir si ce qu'ils faisaient était bien ou mal, Suyeol n'aurait tout d'abord pas compris la teneur du propos.

Et il le savait. Il le savait, qu'il se faisait épier, qu'il se faisait constamment suivre par celui-là en particulier, par celui qui ne semblait pas lui vouloir de mal mais qui ne se gênait pas pour jeter des regards indiscrets, ou encore faire siffler sa langue un peu trop intensément pour que ce soit anodin. Il en avait conscience, l'admettait difficilement et n'osait pas se retourner, trop froussard, pour la première fois de sa vie un peu moins confiant qu'à l'accoutumée ─ et aujourd'hui, il avait fallu venir le chercher par le bras pour qu'il parle. Pour que Suyeol ne se dévoile rien qu'un peu, à quelqu'un qui cette fois, ne le fuyait pas ou ne l'insultait pas de noms bien trop colorés pour être vrais. À ce quelqu'un étrange, intriguant, qui avait réussi à lui secouer le cœur, à peindre un sourire tout aussi énigmatique sur ses lèvres et à faire briller ses yeux d'une lueur incertaine, emballée. Par l'attrait de l'inconnu. Par le fait qu'il sache que celui qui se tenait devant lui avait également hérité du même malheur que lui. Par l'interdit.

Et il avait compris que tout devrait rester dans la plus hermétique des confidences, aujourd'hui, avec cet étranger pas si étranger. « À défaut d'avoir mauvaise réputation, je sais étonnamment bien garder les secrets, cher Dewei. » Appuya-t-il d'un sourire en coin et d'un regard luisant, souligné de khôl.




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wang Dewei

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 8 Avr - 19:55



« Le baiser du diable. »
Un léger sourire étirait les lèvres du jeune fourchelang, alors que Suyeol avait pris le temps de lui répondre. Dewei n’était pas quelqu’un de méchant en vérité, mais avec le temps, il était devenu quelqu’un de profondément mauvais. Enfin, ses intentions étaient mauvaises. Mais il n’arrivait plus à contrôler ses envies, sa curiosité était devenue trop forte. Il avait besoin de tout savoir, tout connaître. De l’histoire du monde, à ce qui se passe dans le tiroir sur voisin. De connaître n’importe quelle rumeur qui circule dans l’école, et tous ses occupants, professeur ou élèves, employés… Et connaître d’avantage Suyeol, à l’heure actuelle. Il est celui sur lequel il en sait le moins.

La lueur qui prenait place dans le fond du regard du jeune fourchelang lui plaisait plus que de raison ; parce qu’elle existait dans tous leurs regards, lorsqu’il parlait de choses interdites. Quand il venait effleurer le mal, et qu’il les attirait lentement vers lui. « Tu savais déjà que je te surveillais, n'est-ce pas ? » lui pensait être plus discret qu’il ne l’était, c’était raté. Ou était-ce parce que le jeune homme face à lui se renseignait aussi ? Mais enfin, peu importe, ce n’était pas le sujet.

Il s’était placé à côté de lui, bien décidé à marcher un peu avec lui. Même si ce n’était  que quelques minutes, parce que son objectif n’était pas d’ennuyer le jeunot. Il avait ses mains dans son dos, toujours très calme. « Tu n’as jamais répondu à mes appels, ni même à ceux des autres. Pourquoi ? » Il ne s’était d’ailleurs jamais retourné. Pas que ça avait frustré Dewei d’entendre un sifflement de moins, mais il l’avait plus rapidement repéré que les autres ; et il l’avait souvent suivi, au détour d’un couloir, ou à la sortie d’une salle de classe.

« Est-ce que tu sais ce qui se cache derrière cette porte ? » Au bout du couloir se trouvait bibliothèque interdite. L’endroit qui l’intéressait le plus dans cette école. Celui sur qui il voulait tout savoir, tout entendre, tout ressentir. Il savait très bien que les professeurs et les employés étaient très attentifs à qui s’en approchait trop près… Dewei était l’un des meilleurs élèves, mais aussi l’un des plus curieux. Ce n’était bon pour personne. « J’ai cherché longtemps pourquoi elle s’appelait bibliothèque. Mais un endroit qui contient des ouvrages qui ne peuvent être empruntés ou consultés n’en est pas un. J’opterais plutôt pour un cimetière de légendes oubliées. De mythes à ne pas profaner. D’esprits et de monstres à ne pas déranger. » Sa main, posée sur l’épaule de Suyeol, se déplaçait jusqu’à la nuque du jeune fourchelang, pour la serrer lentement entre ses doigts. Il était vraisemblablement inspiré, et attiré par ce qui se cachait derrière cette porte. Il voulait savoir tout ce que Suyeol avait pu entendre là-dessus. C’est pour ça, qu’il était là.



« Can you hear my voice tonight ? »
<< Like a small boat, on the ocean, sending big waves, into motion. I might only have one match, but I can make an explosion. And all those things I didn't say, wrecking balls inside my brain, I will scream them loud tonight, can you hear my voice this time ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Sam 9 Avr - 2:14



« Le baiser du diable. »
OUTFIT ♦ Il y avait quelque chose qui se dégageait inéluctablement de Dewei, quand il le dévorait du regard ainsi. Par-delà cette aura malfaisante et énigmatique, par-delà ce sourire débordant de sous-entendu, c'était quelque chose qui aurait pu pousser Suyeol à s'enfuir, s'il ignorait partager la même faculté de son camarade ; quelque chose qui n'allait vraisemblablement pas, qui avait le don de l'effrayer autant que de piquer sa curiosité aux allures sombres, toujours et éternellement relative à ceux porteurs du même fardeaux qu'eux. C'était le paradoxe de Suyeol que créait Dewei, que le plus grand était sur le point de faire naître définitivement s'il ne mettait pas immédiatement un terme à sa petite visite. Ils ne se connaissaient sans doute pas, ne s'étaient croisés que de rares fois, le jeu du chat et de la souris avait cependant toujours été présent entre eux ─ et plus que cela encore, même si la chasse désespérée de Dewei pour attirer Suyeol n'avait jamais fonctionné, ils partageaient bien-là des secrets similaires, dangereux, défendus pour tous les deux : la tentation suprême de l'interdit pour l'un, l'obscur besoin d'assouvir une soif de connaissance malsaine pour l'autre.

Suyeol se savait surveillé. Constamment, tout le temps, mais surtout par ce mystérieux Dewei. Le plus petit en aurait sans aucun doute mis sa main à couper, la présence aussi physique que visuelle de l'autre Mudan n'était pas des plus bienveillantes. Peut-être même qu'elle était tout sauf saine. Pourtant, en réalité, bon nombre de personnes gardaient à l'oeil Nam Suyeol. Les professeurs, les élèves dispersés, les filles, les amis, les acteurs de nombreuses querelles, les quelques autres fous furieux dont on ne voudrait pas connaître l'existence. Et puis ses camarades fourchelang, qu'il s'était promis de ne jamais approcher, sous le poids d'une conscience qui se voulait bonne et stable. Chaque jour qui passait l'enfonçait un peu plus dans son interrogation quant à la magie noire, mais Dewei était l'élément perturbateur, l'élément déclencheur : celui qui l'avait toujours appelé mais que le jeune raté s'était forcé d'ignorer.

Cette main dans son dos ne le terrorisait pas, mais au contraire ne faisait qu'accroître son envie d'en savoir plus, son incompréhension face à ce monde vaste dont parlaient les professeurs, en oubliant un instant que certains des rares élus avaient hérité de cette puissante et dangereuse magie. La question que lui posait Dewei l'incitait à réfléchir, à fouiller de fond en comble le puits sans fond de ses pensées. La raison lui était en réalité apparente. « Je ne suis pas stupide. Je donne peut-être cette image volontairement, mais je ne suis pas dénué de cerveau. Il est juste bien caché. » Des paroles ponctuées sur un ton continuellement sarcastique, qui n'avait rien à faire là. Suyeol mesurait très bien le degré de sérieux de la situation, avait conscience que l'heure n'était pas à la plaisanterie, mais pour lui, la légèreté était encore de mise. Il ne fallait pas entrer dans ce jeu-là, il lui fallait résister le plus longtemps possible à cette attraction que provoquait ouvertement Dewei chez lui. Cela dit, le regard pesant et oppressant de son confrère serpent ne lui plaisait pas du tout ; mais ça, il se gardait bien de le lui dire. « C'est un choix personnel. Je ne veux pas avoir à faire quoi que ce soit avec vous. Je ne vous connais pas, je ne sais pas qui vous êtes, et une personne que je connais bien m'a toujours dit de ne pas approcher l'inconnu de trop près. » Et pourtant, c'est ce qu'il était présentement en train de faire. Le fait de souligner qu'il ne connaissait pas ses camarades fourchelang avait un tout autre sens, beaucoup plus implicite : il ignorait en réalité tout ce qu'il était censé savoir sur cette particularité, qui glaçait les cœurs et effrayait les innocents. Il ne savait lui-même pas qui il était, et Dewei attisait en réalité toutes ces questions qu'il laissait en suspend dans son esprit.

La question suivante ne se fit pas attendre. Ce Dewei était là pour plusieurs raisons, et la première était apparemment celle de s'informer le plus possible sur cet étage qu'ils violaient impunément de par leur présence. Suyeol n'en connaissait pas non plus bon nombre d'exactitudes, mais il y avait des choses dont il n'était pas ignorant. Dewei allait devoir remplir la part du marché qu'ils n'avaient pas encore signé, et peut-être ensuite que tout se passera bien... Piètres illusions. Mais en attendant, l'hypothèse de son camarade n'en était que plus intéressante, et il se révéla être lui aussi un grand curieux. Suyeol ne voulut néanmoins plus sourire. « Ma mère était comme vous et moi, Dewei. Elle n'était pas aimée pour être fourchelang, et si détestée qu'à force, elle a fini par enfreindre les règles dans une discrétion qu'elle croyait absolue. Quant à la fameuse discrétion, je ne sais pas. Mais elle venait ici, parfois. » Courte pause. « Non, elle adorait venir ici. » Parler de sa génitrice n'avait rien d'indiscret, puisque les rumeurs fusaient à son propos, même morte aujourd'hui. Sa mère. Grande sorcière disait-on, mais belle vipère contait-on. Dans un sens, tout ce qu'il savait d'elle lui rappelait étrangement Dewei. Le jeune homme abrégea, relevant lentement la tête pour croiser le regard de celui qui marchait à ses côtés. « J'en sais peut-être plus que vous, Dewei. Mais mis à part ça, je ne vois vraiment pas ce qui m'avancerait à vous renseigner... » Mensonges et persuasion. En réalité, tous deux tentaient d'attraper l'autre dans le même manège. Suyeol en attendait étonnamment beaucoup de Dewei, car le fait qu'il soit enclin à répondre à toutes ses questions, même dans un sens influençable, l'encouragerait plus que jamais à approcher l'inconnu. La main qui s'immisça bientôt dans son cou le fit frissonner, dangereusement, et il eut confirmation de la nature de son camarade rien qu'avec ce contact non-autorisé. Cette poigne autour de sa nuque, c'était comme l'emprise venimeuse et sournoise d'un cobra affamé. Rien qui n'augurait de bon, en somme.

Suyeol poussa un soupir avant de faire dévaler ses yeux sur le sol, comme s'il était de nouveau perdu. Il avait besoin d'éclaircissement, souhaitait savoir des choses qu'on lui avait toujours cachées jusqu'ici. C'était si frustrant, de connaître des choses fausses sur vous et de ne pas savoir la vérité quand ça vous concerne réellement. Dans un geste presque repoussant, il se saisit de l'emprise du plus grand et se débarrassa de cette main sur son cou, guère hésitant une seule seconde. La persuasion tactile, il ne connaissait que trop bien. « Laissez ça où c'est, Dewei... Vous ne devriez pas. » Un bref regard de partagé, et ses yeux tournoyèrent dans le blanc de ses yeux. « Parce qu'à l'inverse, vous deviez avoir tellement de choses à m'avouer, pour m'épier ainsi. J'en aurais peut-être aussi à vous dire, si vous m'expliquiez concrètement qui vous êtes et qu'est-ce que vous désirez. »




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wang Dewei

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 15 Avr - 3:32



« Le baiser du diable. »
Dewei savait très bien que Suyeol était doté d’un cerveau. Bien plus intelligent qu’il ne le laisse croire de surcroit. Un air aussi mignon, et aussi angélique ne pouvait pas être profondément bon. Le simple fait d’être un fourchelang était l’un de ces problèmes. Ses connaissances devaient être le second. Enfin, Dewei est bien conscient qu’un cerveau bien plein est la meilleure arme qu’un homme puisse avoir, surtout dans le monde magique. Une baguette n’est pas la plus grande arme d’un sorcier, mais peut être sa plus grande faiblesse.

Marchant à ses côtés, calmement et sans bruit, il écoute tranquillement les explications du plus vieux. Ses paroles sont d’une tristesse affolante, qui ferait bien blanchir la peau du vicieux s’il n’était pas déjà pale. « Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes tous étudiants ici. Je ne vois pas la différence entre te faire des amis ici, ou dans une école normale. » Bien sûr que si, il connaissait la différence. Il n’y en avait qu’une, et elle était de taille. Cependant, ce n’était pas totalement faux ; Suyeol n’était pas le seul fourchelang à être sympathique, et dans l’optique de ne pas tomber du mauvais côté. En vérité, tous y pensaient vraiment, même Dewei. Ils se battaient tous chaque jour avec eux-mêmes, et leurs pensées les plus sombres.

Peut-être que dans le fond, Dewei parlait trop, et qu’il pourrait alarmer Suyeol de manière trop franche. Peut-être qu’il irait en courant dire à l’un de ses professeurs ce que Dewei lui avait confié, ou plutôt, ce qu’il aurait pu. Pas franchement envieux à l’idée de voir la conversation révélée, il savait néanmoins que ce qu’il dirait au fourchelang face à lui allait l’intéresser ; mais il ne laisserait rien sortir de sa bouche si lui, n’apprenait rien en retour. Alors il écoutait encore une fois, et cette fois parler de sa mère. Elle était comme lui, à traîner ici à outrance. Qu’avait-elle pu trouver sur place ? Est-ce que la bibliothèque était déjà fermée à cette époque ? Trop de questions sans réponses ; et Suyeol ne semblait pas vouloir lui en dire plus que ça. Un fin sourire étira ses lèvres, alors qu’il observait le sol, ramenant son regard vers celui de l’autre peu après. « C’est vrai, ça pourrait ne t’avancer à rien. » Ment une fois honte à toi. Trompe le une fois gare à toi.

Sa passion et sa curiosité maladive avait certainement  déplu à Suyeol. Mais rien ne justifiait ses paroles ; laisser ça à sa place, loin des regards dévorants et des tentations ? Très peu pour lui ; il n’était pas ce genre d’homme, ni ce genre de sorcier. Les malédictions sont faites pour être réveillées. Il ne vivait que pour ça. « J’ai des connaissances, même minimes, sur chaque sujet que compte le monde magique. Sauf sur ce qui se trouve derrière cette porte. » Dewei s’était planté face à Suyeol, son regard noir dévorant le sien. Il avait besoin de ses connaissances sur le sujet. Aussi infimes soit elles ; choses dont il doutait sérieusement.  Mais s’il devait répondre à ses questions, alors il s’y plierait. Mais ça ne durerait qu’un temps. « Tu sais que je m’appelle Dewei, et mon prénom regroupe tout ce que tu dois savoir. J’ai hérité du même fardeau que toi. » De son index, il touchait l’une des mèches du front de son vis-à-vis. « Sauf que, contrairement à la plupart d’entre nous, j’ai décidé d’en faire mon plus gros atout. Les reptiles ont trop à nous apprendre pour qu’on puisse se permettre de les mettre de côté ainsi. » Il ne saurait pas ce qu’il désire vraiment. Ou en tout cas… Pas maintenant. Mais Suyeol n'est pas stupide, et c'est la seule chose qui pourrait inquiéter Dewei ; que dans son entêtement, celui de rester sur le droit chemin, il ne dévoile à quelqu'un que les intentions du brun ne soient mauvaises.



« Can you hear my voice tonight ? »
<< Like a small boat, on the ocean, sending big waves, into motion. I might only have one match, but I can make an explosion. And all those things I didn't say, wrecking balls inside my brain, I will scream them loud tonight, can you hear my voice this time ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nam Suyeol

wizard
with a little bit of parseltongue

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 15 Avr - 20:55



« Le baiser du diable. »
OUTFIT ♦ Dewei était dangereux. Profondément dangereux, avec cette expression peinturlurée sur le visage, donnant tant bien que mal vie au portrait nuancé de couleurs obscures du serpent. Plus que tout, il inspirait la méfiance, dictait silencieusement de faire volte-face et de prendre ses jambes à son cou, autant qu'il incitait d'une manière vile et fourbe de se rapprocher, de percer le secret tentant des mystères que refermaient ses orbes tourbillonnantes. Dewei était à la fois menaçant et mordant de curiosité, aussi bien pour le petit homme que pour lui-même, et à cela, Suyeol s'en retrouvait étrangement confus.

Il ne s'était cependant pas préparé à ce que Dewei entre dans son jeu et détourne subtilement son mensonge. Cela lui plaisait néanmoins, faute d'avoir la réponse attendue, et le fait que Dewei en attende autant de lui lui conférait cette impression de procéder à une transaction. Un échange intermittent, un pacte qu'ils scellaient tous les deux, à l'abri des regards où ne vacille aucune flamme comme la leur. Si la volonté de Suyeol à ne pas céder et à s'entêter revenait toujours au galop, la façon dont Dewei détruisait lentement ses barrières, sans même en ayant recourt à autre chose que des mots venimeux, lui chamboulait sans qu'il n'en ait pleinement conscience l'esprit.

Le fait qu'il veuille en savoir plus intriguait néanmoins Suyeol, qui n'était pas dupe à ce point. Dewei envisageait sûrement de faire des choses peu nettes, dans cette partie plus que secrète de l'école. Les quelques connaissances que pouvait menacer de dévoiler Suyeol à son compatriote lui brûlaient les lèvres, mais il avait appris au fil des jours à devenir patient. « Voilà qui est dommage, Dewei. Vous passez à côté du plus intéressant... Selon un homme de votre trempe. » Il n'allait tout de même pas lui avouer ouvertement son intérêt commun pour l'interdit. Il était Fourchelangue, mais tentait encore tant bien que mal de se contrôler. Si seulement Dewei ne décuplait pas cette sombre curiosité pour ce qu'il s'était juré de ne pas approcher de trop près...

Lorsque la personnification du danger se planta droit devant le plus petit, il eut un faible mouvement de recul. Il fronça en douceur les sourcils, alors qu'il se réitérait intérieurement de ne pas montrer qu'il était intimidé. Il lui fallait lutter, comprendre ce vif intérêt qu'il développait, lorsqu'il pensait à toutes ces choses inaccessibles qui pourraient lui attribuer toute la gloire qu'il aurait toujours voulu toucher du bout des doigts. Dewei était l'investigateur-même de cet échange, et s'il consentait à coopérer, Suyeol lui dirait tout ce qu'il savait. « Le même fardeau... Alors vous êtes en mesure de me comprendre. » Un sourire énigmatique taillada ses lèvres. « Moi aussi, je pourrais vous comprendre. » Puis il se tut. L'aura infiniment ténébreuse et indéchiffrable qui émanait de ce simple contact qu'ils entretinrent alors fit de nouveau frémir Suyeol. L'obscurité s’abattit sur son monde, alors qu'il ferma docilement les yeux. Cette façon d'éveiller mille et une questions et d'à la fois lui donner envie de s'enfuir le fascinait, l'attirait éternellement dans un paradoxe qu'il ne pouvait s'efforcer d'ignorer. Dewei était dangereux, mais Dewei était comme lui. Et la réalité le frappa. Suyeol aussi, était-il dangereux de cette manière ? Son regard replongea confusément dans celui de son vis-à-vis. « Il y a tout. » Et ses yeux brillèrent, alors qu'il contenait cette étrange habilité à laquelle sa langue semblait vouloir obéir. « Tout ce qui raviverait votre intérêt. Tout ce qui vous passionnerait, qui vous emmènerait pour des heures et des heures de recherches. Il y a tout ce qui vous intéresse, Dewei. Il y a tout ce qui pourrait vous rendre plus dangereux que vous ne l'êtes déjà. » Il se pinça le menton entre deux doigts, résigné. Il acceptait de délivrer ses connaissances, mais il saurait retenir le visage et le nom de Dewei à l'avenir. « Ma mère s'y plaisait, parce qu'il était question de perfectionner ses facultés et son don naturel pour la magie noire. On raconte qu'elle serpentait aisément dans chaque rangs de cette bibliothèque, car c'est là qu'elle était en mesure de devenir plus forte encore. Je vous confie tout ça, mais je ne doute pas que vous lui ressemblez. Ce que vous recherchez, c'est ce qu'elle était capable de faire. »




« the one to catch you when you fall »
Hey, isn't it true, we promised to always be best friends forever, yeah. Words, that you don't need to say, the sad that's on your face isn't hard to see through, I've been there once or twice, it's you that made things right, my turn to be there for you ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




- the deathly hallows -
Accio profil




Revenir en haut Aller en bas
 
« Le baiser du diable. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FAP Rouge Baiser
» ma palette CD rouge baiser et CCB
» 2 fap rouge baiser ressemblants à gleam et satin taupe
» Car ils croyaient brûler le Diable en Normandie
» Robert le diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: cinquième étage :: bibliothèque interdite-
Sauter vers: