Partagez | 
 

 the hell you're doing { kanye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Xia Yen

wizard
and the perfect prefect of juhua

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mar 16 Fév - 22:44

Hanbao, son panda roux, était à nouveau parti en vadrouille il ne savait où, et il s'en moquait bien. Cet animal pouvait bien faire tout de ce qu'il souhaitait, même des choses qui dégoûterait d'ordinaire le chinois, mais bien sûr, il était mieux dans ce cas que personne ne sache qui était son maître. Contrairement à Yen, son familier était plutôt libre dans ses mouvements et dans ses pensées. Même s'il doutait très fort que la petite bête puisse réfléchir sur des sujets philosophiques, voire si elle pouvait réfléchir tout simplement. Tout cela pour dire qu'il se retrouvait seul, comme toujours. Pourtant la solitude ne le dérangeait pas, c'était justement le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour se relaxer. Il n'avait pas à écouter des imbéciles raconter des absurdités à longueur de journée, lui donnant l'envie de les faire disparaître avec l'un des trois sorts interdits. C'était donc un moment précieux pour lui, où il pouvait enfin reposer son esprit, laissant toutes les remarques pessimistes dans un coin le temps de se revitaliser. Comme si c'était épuisant de se faire passer pour le méchant de l'histoire alors qu'il savait pertinemment qu'il était dans le vrai à chacune de ses paroles. Le problème était les autres, et pourtant, tout faisait croire que la bête noire était le descendant des Xia. Après tout, ce n'était pas lui la créature sanguinaire qui se baladait en liberté, reniflant le sang avec envie ou en envoyant un charme par vagues pour mettre les hommes à ses pieds. Il n'avait rien d'anormal, il était humain et représentait la perfection et l'exemple à suivre parmi cette race, tout comme son oncle l'était pour lui. Il ne faisait que suivre ce qu'il devait être fait sans se plaindre. Et pourtant il était le mauvais garçon aux yeux des autres.

Le cours se termina plus rapidement que prévu, peut-être que la rêverie aidait beaucoup dans ce genre de cas, mais Yen fut presque déçu de voir le cours de sa matière préférée se terminer. Toujours dans la même ignorance vis-à-vis de ses camarades de classe, il rangea ses affaires qu'il positionna aussitôt sous le bras avant de donner un coup sur son uniforme, tout comme pour enlever une poussière inexistante et sortir de la salle, complètement seul. Son familier n'était toujours pas revenu. Il avança alors dans les couloirs interminables de l'école de magie asiatique, ralentissant devant chaque fenêtre pour prendre le temps d'observer ce qu'il se passait dehors. Pas grand chose, tout comme ce qu'il se passait ce passait dans sa vie. C'était vrai qu'il s'ennuyait un peu, étudiant plus qu'il ne le fallait parfois pour combler les vides laissés pour les soi-disant loisirs. Pas que le Juhua n'en avait aucun qui lui convenait, ce dernier aimait beaucoup lire et, aussi étrange que cela puisse paraître, il aimait lire les romans fantastiques, futuristes et avec un univers complètement alternatif. Alors que toute sa vie était ciblée, encadrée jusqu'à ses pensées, il se permettait d'apprécier ce genre de lecture, sans que personne ne le sache, pas même son oncle.

Il rouvrit les yeux, s'étonnant qu'il les avait fermés au départ et que sa course avait été stoppée, devant une ouverture, une double-porte grande ouverte le plongeant directement sur l'extérieur frais d'une fin d'hiver. Ce n'était pas le moment de rêver, pas devant autant de témoins. Il secoua vivement la tête, remit ses pensées en place et continua sa route vers les escaliers. Il avait une chose à demander à son professeur et directeur de sa maison avant de retourner à la bibliothèque pour étudier. Poussant un élève d'un air absent, il monta les escaliers, redressant son dos et levant la tête pour montrer cet air fier et hautain dont son entourage avait l'habitude de voir tous les jours. Il redevenait lui-même et abordait presque un sourire plein de sadisme, lui donnant un air fou sur le visage d'habitude inexpressif.

Il arriva en haut des cinq étages, et se dirigea vers le salon commun des professeurs. Il savait qu'il pouvait trouver Xiayi dans cette salle, mais il fut arrêté dans sa route par du bruit venant de l'ancienne salle de bain qui était censée être condamnée. Curieux, il s'en approcha, doucement, puis de plus en plus rapidement au fils des pas qu'il faisait. La porte était déjà entrouverte et il zieuta d'abord d'un œil, puis décala le bois afin de mieux reconnaître l’identité de la personne à l'intérieur. Aucun indice ne se dégageat alors il se dit qu'il devait tout simplement pas le connaître. Bien que les cheveux blonds était très étranges chez un asiatique, Yen avait remarqué qu'ils étaient pas mal, lui compris, a avoir passé le pas vers la décoloration dans cette académie. Alors ça ne le faisait pas avancer plus que ça. Juste un élève sans intérêt qui avait trouvé cela amusant de s'aventurer dans un endroit interdit. Et pourtant, en regardant mieux, le chinois s'aperçut que cet individu en question faisait une chose bien précise et semblait donc très concentré. Il tenta de se faufiler dans la salle, poussant à nouveau la porte pour qu'il puisse passer son corps sans faire de bruit, mais c'était sans compter sur la vieillesse de celle-ci, qui grinça dans un bruit sourd et résonnant. « Eh merde. »



Tell me would you kill to save a life, tell me would you kill to prove you're right. Crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground. No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret. There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. Where is your God ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Sam 27 Fév - 17:51



wu kan ye x xia yen
« I can elect something I love and absorb myself in it. »



"On peut tout quitter sauf ses obsessions." Il aurait pu se passer de sa famille, de ses proches, du confort de sa petite maison à la campagne et du vacarme de ses nombreux frères et soeurs. il aurait pu tout quitter, si ce n'est ses obsessions, aussi nombreuses étaient elles. il n'aurait su se résoudrer à oublier celle qui l'obsédait tant, à brûler les divers albums photographiques qu'il avait passé tant d'années à compléter, détruire les journaux qui détaillaient chacun de ses hobbies, ses goûts, ce qu'elle aimait ou encore ce qu'elle détestait, le nom de son parfum et la marque des vêtements qu'elle portait. s'empêcher de la regarder, s'empêcher de fantasmer sur les douces courbes de son corps ou encore s'empêcher de rêver d'elle. elle était SON obsession tout comme le savoir, la connaissance, la magie noire, les expériences, la torture et bien d'autres obsessions étaient sienne.

il ne vivait que pour celles-ci, et il en était persuadé, elles n'avaient de valeurs que pour lui. personne ne s'intéressaient à ces passions, on les trouvait bien trop malsaine pour s'y intéresser de près. lui, il y voyait un potentiel énorme, de quoi révolutionner le monde magique, recréer l'univers. isolé dans les salles de bains condannés, il souriait, excité, heureux, tel un enfant le matin de noël. une table de fortune lui faisait face, table sur laquelle il avait cloué les huit pattes d'une jeune accromantula capturé dans la forêt. une grande première, celles-ci n'étant jamais bien seules en général. un magnifique spécimen, un trophée qu'il avait pris le soin de prendre en photo avant de commencer son expérimentation. disséquer pour mieux comprendre, la garder en vie le plus longtemps possible pour voir quel degrès de souffrance celle-ci était capable de supporter. nombreux seraient-ce qui l'appellerait sadique, malade, taré, psychopathe. il n'en était rien de tout cela. un scientifique, un chercheur, un intello. rien de plus rien de moins. il n'y avait aucun intérêt vicieux dans ses actes, du moins il en était persuadé. son seul but étant d'approfondir ses connaissances et de faire avancer la science.

il l'entendait le supplier, et il trouvait cela encore plus fascinant. cette capacité qu'avait les accromantula de s'exprimer comme tout humain mais cette incapacité à contrôler leurs pulsions, un peu comme lui. elle était jeune, peut-être une espèce d'une dizaine d'année, pas encore suffisamment grosse pour qu'il ne puisse la maitriser. en soit il aurait probablement du la libérer, enfin, il aurait probablement du éviter de la capturer, pour son bien, le bien de l'école mais aussi le bien des autres élèves , les chances que la famille de la créature ne cherche à se venger étant grande. mais il n'avait aucune moralité, pas dans ces cas là, encore moins maintenant. tout ce qui comptait c'était d'expérimenter, de découvrir quelque chose de croustillant, quelque chose de nouveau. il est concentré, son regard plantait sur le torax de l'animal, un cuter en main. examinant du regard chaque parcelle de son corps, de sorte à savoir quelle partie il examinerait en premier. pourtant cela ne l'empêcha guère d'entrendre le grincement de la vieille porte qu'il avait précédemment pris grand soin de fermer, ni même le juron qui avait échappé à l'insoucient qui osait le déranger. tu fais demi-tour et tu quittes les lieux comme si de rien n'était. prononce t-il d'une voix posée son regard toujours posé sur l'araignée. et plus vite que ça, ta présence m'irrite. il ne supportait pas être dérangé dans ses expérimentations, encore moins être observé dans son intimité. qu'importe l'inconnu qui venait de prénétrer dans les salles de bains condannées, il était préférable pour celui-ci de disparaitre, pour son bien tout comme pour le bien du jeune lanhua.




hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xia Yen

wizard
and the perfect prefect of juhua

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mar 8 Mar - 10:25

Jamais. Si quelqu'un lui avait dit ce qu'il allait trouver derrière cette lourde porte en bois, jamais il ne l'aurait cru. Pourtant c'était bien une des nombreuses créatures que l'on pouvait trouver dans la forêt non loin de l'école de magie. Une accromantula, une vraie. C'était sans doute la première fois que le chinois en voyait une de ses propres yeux et de si près. Des bêtes féroces disait-on, mieux valait ne pas traîner sur leur passage, et dont la capacité de parler notre langue était inquiétante. Du moins pour Yen. Comment une créature qui ne ressemblait pas du tout à l'homme avait cette capacité de parfaitement communiquer avec ces derniers ? Elle rejoignait la catégorie des créatures qui prenaient apparence humaine pour se fondre dans la masse et mieux les attaquer, comme les loup-garous, vampires et vélanes. Alors la voir ainsi, clouée sur la table d'opération de l'inconnu l'amusait. Il n'empêcha pas ce petit sourire en coin d'apparaître timidement sur ses lèvres. C'était comme une vengeance, bien qu'elle n'était en aucun cas personnelle. Le Juhua croisa les bras et s'appuya sur la porte qu'il avait pris soin de refermer derrière lui après avoir pénétré la pièce. Il n'avait pas fait attention aux paroles prononcées par la seule personne humaine qui se trouvait dans la pièce avec lui, bien trop occupé à observer cette arachnide inconnue des moldus.

Doucement, et silencieusement, il s'approcha de cette fameuse table contenant la créature. Son sourire s'intensifiait au fil des pas qu'il faisait, découvrant toute cette perversité qu'il l'habitait. Il était impressionné, c'était le mot. Que quelqu'un puisse ainsi capturer une accromantula sans avoir de problème alors qu'ils devaient sûrement être des millions dans cette maudite famille tous plus affamés les uns que les autres. Il siffla, annonçant à voix haute son l'impression que cet inconnu avait laissé à Yen. « Je ne pense pas que ce soit très autorisé, mais je pense, aussi, que je n'aurais rien vu en ressortant d'ici. » Lâcha-t-il afin que l'autre personne qui portait les couleurs des Lanhua sache qu'il n'était pas ici pour jouer au lèche bottes avec les professeurs de Meihua. Après tout, lui aussi était curieux, lui aussi voulait en savoir plus sur cette créature car toutes les connaissances qu'il pouvait avoir sur le monde de la magie étaient toujours les bienvenues. « N'empêche je n'aimerais pas être à la place de celui qui l'a capturée, surtout si la famille est très portée sur la vengeance. » Rajouta-t-il toujours sans regarder la personne en sa présence. Il fit demi-tour, sortit sa baguette et lança un sort sur la porte d'entrée afin que personne d'autre ne puisse les déranger. Être au cycle supérieur avait du bon après tout. Il fit rapidement demi-tour pour rejoindre l'élève chez Lanhua et, un peu en retrait, continua son observation. « Ça fait un peu sadique sur les bords tout ça. » Murmura-t-il de manière à ce que l'autre personne l'entende tout de même avant d'ajouter. « Mais ça me plait. »

Il était censé voir un de ses professeurs pour approfondir ses recherches, comprendre parfaitement une chose qui l'avait échappée et ainsi garder sa place d'un des meilleurs élèves mais au diable tout cela. Il venait de trouver une perle  rare, quelque chose que, jamais, il ne se serait douté qu'il puisse arriver entre ces murs et il ne comptait pas la lâcher. Le Juhua blond se sentait d'ailleurs un peu seul dans son sadisme qu'il lui fallait quelqu'un pour le partager, quelqu'un qu'il puisse comprendre ce qu'il se passait dans sa tête sans le juger, ni le repousser. Et il pensait justement l'avoir trouvé. Dire qu'il en était heureux était un grand mot étant donné que le bonheur ne lui était pas permis. Il savait qu'il y avait toujours l'ombre de son oncle quelque part, prêt à lui sauter à la gorge s'il osait montrer un quelconque sentiment positif. Il ne savait d'ailleurs pas comment celui-ci faisait mais lorsqu'il allait lui rendre visite, il relevait toujours tous les faux pas qu'il faisait à Meihua. C'était effrayant.

Mais il s'éloignait du sujet. Dans un mouvement brusquement de la tête, il se concentra à nouveau avant de, pour la première fois, laisser son regard se poser sur la personne à côté de lui. « Tu n'y vois pas d'inconvénient à ce que je reste pour regarder. Je pense même que tu n'as pas vraiment le choix. »



Tell me would you kill to save a life, tell me would you kill to prove you're right. Crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground. No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret. There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. Where is your God ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Jeu 17 Mar - 16:04



wu kan ye x xia yen
« I can elect something I love and absorb myself in it. »



“Black holes are darker than magic markers, but not as black as my mood.” et il se sentait partir tout comme l'euphorie qu'il avait pu ressentir quelques minutes auparavant. ce plaisir égoistement sadique semblait lui échappait sans même qu'il ne puisse s'y accrocher. c'était fréquemment le cas, il suffisait d'un tout petit détail pour qu'il se sente contrarié. voir ses plans bouleversées par l'arrivée d'un étudiant qu'il ne connaissait guère et ne voulait guère connaître. perturbé par une voix irritante qu'il aurait sans aucun doute préférait ne jamais entendre. et quoi qu'il puisse dire il savait d'hors et déjà qu'il était trop tard, qu'il n'aurait guère la possibilité d'apprécier ce moment seul, de pratiquer cette expérience en tête à tête avec sa propre personne, sans témoins, sans spectateurs, lui et lui seul. l'animal couine de plus belle sous son scalpel et étrangement cela l'agace, cela ne lui semble même plus plaisant. parce qu'il n'est plus le seul à l'entendre, il n'est plus le seul à se délecter de ses gémissements. son regard fixé sur la créature il soupire, reposant le scalpel avant de venir passer son pouce sur la plaie de l'animal, plaie d'où laquelle s'écoule un liquide noir et opaque. du sang. un sang qu'il pourrait possiblement utiliser pour un potion, ou de plus amples expérience c'est donc à l'aide d'un coton tige qu'il le récolte, délicatement, minutieusement. les paroles de l'intru en arrière plan. il n'y prête pas une réelle attention, il a déjà entendu ce qu'il voulait savoir, soit, que cet homme ne comptait guère le dénoncer, ni même le menacer, du moins ne valait-il mieux pas. il semblait même, à sa surprise, tout aussi sadique que lui, du moins bien plus que ne l'étaient la majorité des élèves de l'institut, bien trop outrés et appeurés par toutes personnes osant pratiquer une magie contraire à celle enseignée au sein de l'école. un simple sortilège et elle sera remise sur patte et amnésique, rien à craindre de sa famille. lâchait-il entre ses dents. l'idée de sacrifier l'animal lui avait traversé l'esprit, peut-être serait-il passé à l'acte si cet homme n'était guère venu l'interrompre, mettant fin à son excitation. il ne le connaissait d'ailleurs guère, et ces paroles n'étaient que vent. si la mort d'une accromantula au sein de l'école venait à se savoir, cette étudiant irait sans aucun doute le dénoncer en un quart de seconde. à moins qu'il ne soit impliqué dans le meurtre en question, à moins qu'il n'y participe, à moins qu'il risque, lui aussi, un renvoi de meihua. j'ai toujours le choix, et je vais aussi te laisser le choix. il se retourne délicatement, le sourire aux lèvres et scalpel en main. Il n’aimait guère qu’on lui impose des choix, encore moins une présence. Mais après y avoir réfléchis, cela pouvait éventuellement se révéler intéressant, extrêmement intéressant et jouissif. Posant son regard sur le jeune homme, il l’examine de haut en bas sans une once de gêne, un sourire ironique élargissant ses lèvres alors qu’il s’adresse de nouveau à celui-ci. tiens tiens, un juhua, et qui plus est le préfet de cette très chère maison. Je suis censé te faire confiance ou ça se passe comment ? il va falloir gagner ma confiance si tu veux en voir plus. il arqua un sourcil, essuyant la lame du scalpel entre son pouce et son annulaire. Un pas, deux pas, et le voici qui fait face au jeune homme, lui tendant le scalpel, une expression défiante dessiné sur son visage. et si tu me montrais ce que tu sais faire ? une chose contre une autre. Tu me montres comment tu te débrouilles et j’en fais de même. Plutôt pas mal n’est-ce pas ? une idée risquée. Cet homme n’avait peut-être aucune expérience en matière de dissection, cela ne l’étonnerait d’ailleurs guère venant d’un juhua, il lui fallait cependant s’assurer que cet individu ne le mettrait guère en danger et seul son implication lui assurer la certitude qu’il n’irait guère le dénoncer, comme tout bon préfet le ferait.




hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xia Yen

wizard
and the perfect prefect of juhua

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Ven 22 Avr - 11:40

Le chinois n'allait sûrement pas se laisser faire. Non seulement ce gamin semblait plus jeune, mais en plus Yen était préfet ! Il ne pouvait pas se laisser marcher sur les pieds très longtemps et maintenant qu'il avait le pouvoir de punir ceux qui le faisaient, il n'allait sûrement pas se gêner. Déjà dans ses premières années, il était rare de le voir se laisser faire, répliquant toujours à l'oral, quitte à en venir à la magie si son adversaire était bien trop stupide pour comprendre ce qu'il impliquait dans ses paroles. Mais cette fois c'était différent. Il avait plus de pouvoir qu'eux, il était plus important qu'eux et pouvait très bien les ruiner s'il le fallait. Il se sentait important au sein de l'école de magie et allait tout faire pour garder son poste. C'était un début dans sa carrière politique, il se disait qu'il serait bien vu par ses futurs employeurs en étant préfet.
Yen pouvait très bien deviner que sa présence n'était pas la bienvenue, même sans entendre les paroles prononcées par la deuxième personne se trouvant dans la même pièce de lui. Après tout, s'il était à la place de cet énergumène très étrange, il aurait sûrement réagi de la même façon. Être dérangé pendant ce genre d'expérience n'était jamais très bon. Mais il était bien trop curieux et amusé pour faire demi-tour à présent.

Le préfet des Juhua observa alors cet autre élève percer la chaire de l'arachnide, le liquide vital pour cette créature qui s'écoulait lentement de la plaie, mais sûrement. Elle semblait souffrir, ses gémissements étaient de bon indicateurs quant au degré de douleur qu'elle devait ressentir. Yen se demandait bien ce qu'il se passerait si elle décidait de se venger, si elle en avait la force bien sûr. Il ne donnerait pas cher de la peau de l'humain, surtout lorsque l'on savait que cette race-là ne se vengeait jamais seule. Face à l'image du gamin grignoté par les arachnides, un fin sourire plein de sadisme apparut sur le coin des lèvres du Juhua. Dommage qu'il allait la rendre amnésique finalement. Bien que ça le protégeait lui aussi car il n'allait en aucun cas aider la créature et celle-ci pourrait le considérer comme un ennemi aussi. Il se savait puissant, mais il ne se voyait pas se battre contre une très grande famille plein de pattes poilues, très peu pour lui.

Le chinois tira une grimace au moment même où il comprit qu'il se faisait juger d'un regard. Il n'aimait pas cela, d'ordinaire il était celui qui jugeait et non l'inverse. Il n'aimait pas sa phrase, elle semblait porter un semblant de menace qu'il, il le savait, n'allait pas apprécier. Il avait l'impression d'être insulté, lui et son rang. Même si l'élève en face de lui se trouvait lui aussi être un sang-pur, il ne souhaitait pas se faire marcher dessus. Lorsque cette personne encore inconnue pour Yen dévoila qu'elle savait pour sa maison et son statut, celui-ci se contenta d'arquer un sourcil. Il s'attendait à ce qu'il lui montre un peu plus de respect face à son titre de préfet, mais il se trouvait que cet élève s'en fichait complètement. En même temps, si cela avait été, ne serait-ce qu'un minimum important pour lui, il ne serait pas dans cette pièce non utilisées à disséquer une pauvre créature qui n'avait sûrement rien demandé.
Yen roula des yeux. Gagner sa confiance et puis quoi encore ? Il ne voulait pas non plus qu'il se prosterne devant lui en signe de soumission non plus ? Cette situation était ridicule aux yeux du chinois. « Tu ne devrais pas savoir ce que je peux faire avec ce genre d'objet, et crois-moi tu ne veux pas savoir. » Il lui lançait un défi. Un défi qui pourrait bien lui coûter cher s'ils étaient découverts. Mais il comprit pourquoi il lui avait demandé cela. Or, Yen ne souhaitait pas faire parti du crime qui se passait dans cette pièce. Rester un simple observateur lui allait très bien pour cette fois-ci. « Dans ce cas, je vais te laisser ce scalpel, faire tes trucs de... scientifique fou. » Il fit une pause, soupira puis remit ses cheveux en place. « Je n'aime pas me salir les mains de toute façon. » La magie était beaucoup mieux pour le Juhua. C'était à distance et ça laissait moins de traces sur le corps. Ne supportant pas la saleté, c'était le parfait deal pour lui. « Tu ne me fais pas confiance, c'est normal je ne te fais pas confiance non plus. Mais si tu écoutais ce qu'il se raconte dans les couloirs, tu saurais que je ne suis pas un bon préfet. Le pouvoir est tout ce qui m'intéresse dans ce titre. » Ce n'était un secret pour personne. Il rendait la vie encore plus dure à tout ceux qu'il n'appréciait pas depuis son élection. « Maintenant si tu peux retourner à ton expérience, je suis curieux. Mais je suis aussi un sorcier occupé. » Il fit à nouveau une pause. « Et n'oublie pas que je suis préfet, donc j'ai du pouvoir sur toi et non l'inverse. »



Tell me would you kill to save a life, tell me would you kill to prove you're right. Crash, burn, let it all burn, this hurricane's chasing us all underground. No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret. There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. Where is your God ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wu Kan Ye

wizard
and such a freaky admin

avatar

- the deathly hallows -
Accio profil



Mar 31 Mai - 16:11



wu kan ye x xia yen
« I can elect something I love and absorb myself in it. »



Ce qui était impressionnant dans cet école c'était l'aisance que possédait certains élèves à se proclamer supérieur à autrui. un comble lorsque l'on réalisait qu'aucun d'entre eux n'était en droit de décider de ce que bon leur semblait. kanye ne demandait jamais rien à personne; il n'imposait ni ses goûts ni ses couleurs et se contentait de satisfaire ses désirs en solitaire et ce, sans venir à l'encontre du bien être d'autrui; enfin de tout être humain du moins. il n'avait certes pas une passion bien saine ni même légale; mais cela ne mettait guère la sécurité des élèves de l'institut en péril. il prenait toujours soin d'être discret; de nettoyer après son passage et d'effacer la mémoire de ses victimes lorsqu'il ne les tuait guère. déclarer avoir du pouvoir sur le jeune lanhua était risible. personne n'avait de pouvoir sur ce jeune homme; pour la simple et bonne raison qu'il n'avait guère peur de représailles. il aimait la magie noire; il l'expérimentait et si; un jour il devait se faire sanctionner pour cette passion; il en assumerait pleinement les conséquences. kanye ne voyait rien de mal dans l'étude de la magie noire et encore moins dans ses expériences. il ne pratiquait guère la magie noire dans l'optique de devenir un mange mort ou toutes autres personnes cherchant à détruire le semblant d'harmonie qui avait été instauré dans leur univers. il cherchait justement à déceler ce que la magie noire pouvait apporter de bon; des remèdes, des nouvelles facettes de la magie non découverte jusque là ...

soupirant d'agacement; le jeune lanhua laisse le scalpel tomber sur la table d'opération avant de se frotter ses mains comme pour se débarrasser du sang noir qui les recouvrait. glissant sa main droite dans la poche arrière de son pantalon; il s'empare de sa baguette avant de pointer celle-ci en direction de l'accromentula. stupéfix ! il observe l'animal s'immobilisait; son corps de raidissant tandis qu'il range sa baguette le sourire aux lèvres. je n'écoute pas particulièrement ce qu'il se dit dans les couloirs; les conversations ne sont que trop souvent dénuées d'intérêt. par contre si il y a bien une chose que je sais; c'est que tu n'as aucun pouvoir sur moi cher préfêt. tu peux très bien me dénoncer mais ta présence en ces lieux sera questionné; tu peux retirer des points à ma maison mais il te faudra justifier le retrait de ceux-ci. dans le meilleur cas ils te croiront et me sanctionneront pour expérience interdite mais crois-tu vraiment que l'école renverra l'un de leur meilleurs élèves ? j'ai connus mieux comme menace.il adresse un sourire sadique au jeune homme avant de se tourner vers la table d'opération où il entreprend de nettoyer ses ustensiles. kanye déteste que l'on lui donne des ordres; ses plaisirs personnels n'étant guère objet à l'observation tel que le serait un vulgaire spectacle de cirque. tu m'as coupé l'appétit. l'appétit de kanye était représentait pas le fait de disséquer l'araignée; chose que le jeune juhua n'aurait surement aucun mal à comprendre. si seulement il s'était emparé du scalpel; peut-être kanye aurait pu continuer son expérience tout en faisant part de son savoir à cet inconnu. hors ce n'avait guère était le cas. un préfet + un juhua; le jeune lanhua n'était pas idiot au point de continuer son expérience sans prendre en compte les risques qu'il encourait. fais comme chez toi; le scalpel est à ton entière disposition comme tout les outils présent sur la table; personnellement j'ai du mal à fonctionner sous la pression; après si tu es une personne occupée je ne te retiens guère; la porte est juste derrière toi.quel dommage; cet étudiant semblait pourtant intéressant; son intérêt pour ce que kanye faisait était une chose relativement rare à laquelle il n'était clairement jamais confronté; et avec un peu de son bon vouloir peut-être auraient-ils pu s'entendre. peut-être.




hello, you twisted freak.
I’m doing it right, this is pretty good. Only the strong survive and i’m not embarrassed about anything dude. I’m not well done, I’m not well done -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




- the deathly hallows -
Accio profil




Revenir en haut Aller en bas
 
the hell you're doing { kanye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2nd Armored "Hell On Wheels"
» Marche du 5 juin : Hell's corner
» Quelques photos d''Etendard
» In Vino Veritas ( Jub' Amy) Le Hell Angels ( Salem City : 12 Km de l'Institut)
» Danyboy ✤ « What the hell is a Hufflepuff ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEIHUA ✩ SCHOOL OF WITCHCRAFT AND WIZARDRY ::  :: cinquième étage :: ancienne salle de bain condamnée-
Sauter vers: